Germain Berthe du Horoya AC: " je serai prêt pour la CAN au Gabon

Germain Berthe du Horoya AC:
0 commentaires, 9 - 12 - 2016, by admin

En pleine rééducation avec le staff médical du Horoya AC, le gardien international Germain BERTHE se dit très déterminé à revenir sur le terrain dans deux semaines pour servir son club et les Aigles du Mali. Il nous l’a dit.

– Une brève présentation pour nos lecteurs ?

Je me nomme Germain BERTHE, j’ai 24 ans,1m 86, 80kg. Je suis passé par l’AS Police du Mali où j’ai fait deux ans avant d’atterrir aux Onze Créateurs de Niarela (Mali également) pour trois saisons. C’est de là-bas que je suis parti pour venir poser mesVALISES au sein du Horoya .

– Comment se passe votre rééducation ?

Dieu merci, ça se passe vraiment bien. On m’avait prescrit 45 jours d’indisponibilité mais j’en ai déjà fait 22. Et je vais commencer àTROTTINER ce mercredi. Donc si tout va bien dans deux semaines, je vais recommencer à m’entrainer avec le HAC. Il faut préciser que le premier programme m’obligeait à travailler une fois par jour. Mais ensuite on a voulu accélérer le rythme du travail pour que je revienne très vite. Ce qui m’a obligé à bosser désormais matin et soir.

– Pouvez-vous nous rappeler les circonstances de votre blessure ?

C’était lors de la dernière journée de la Ligue 1 au Stade du 28 Septembre la saison dernière. Je suis allé prendre une balle en l’air mais malheureusement je suis mal tombé sur mon épaule droite. Mais cela ne m’a pas empêché de continuer le match jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre. Et après la rencontre, je suis allé voir le médecin du club qui m’a donné des médicaments. Ce qui m’a d’ailleurs permis de voyager sur Bamako.

Une fois au Mali, ça n’allait toujours pas. C’est ainsi que j’ai appelé leBUREAU exécutif du HAC. Sur le coup, les responsables n’ont pas tardé à m’envoyer le billet pour le Maroc où je devais suivre des soins intensifs. C’est à Casablanca qu’on a fait l’examen de l’IRM qui a démontré que j’étais victime d’une rupture de muscle. J’ai donc dû subir une intervention au niveau de mon épaule droite, au royaume chérifien, j’ai passé15 jours là-bas avant de revenir à Conakry pour le reste du traitement.

– Qu’en est-il de votre situation avec les Aigles du Mali ?

Tout dépend de moi. Il suffit que je leur dise que je suis en bonne santé pour que je sois opérationnel avec les Aigles. Même samedi passé, Alain GIRESSE, le sélectionneur du Mali, m’a appelé pour savoir comment je me porte. Inchallah je serai prêt pour la Coupe d’Afrique des Nations prévue au Gabon. En tout cas je fais confiance à mes docteurs.

– Quel est votre regard sur les jeunes gardiens du HAC ?

Je les trouve très bien. Ils sont ambitieux et avec le temps, ils deviendront de grands gardiens.

– Un conseil pour eux ?

De rester humble, de ne pas brûler les étapes parce que toute chose à un temps. De travailler et mener une bonne vie sportive. Si on veut faire carrière en tant que gardien, il faut toujours être patient et rester humble.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER