"Football Leaks" dénonce les paradis fiscaux de Paul Pogba

0 commentaires, 9 - 12 - 2016, by admin

Il a battu tous les records cette année en devenant à 23 ans, le joueur le plus cher de l'histoire du foot. Mais Paul Pogba n'a pas attendu de devenir l'homme qui valait 105 millions d'euros pour être "bankable" aux yeux de ses agents. L'enquête Football Leaks révèle "la lutte féroce entre le Français Oualid Tanazefti, qui a découvert Pogba à l'âge de 13 ans, et un poids lourd du monde des agents, Mino Raiola."
Selon Mediapart, les deux agents étaient "prêts à tout pour s'accaparer les millions d'un gamin aux pieds d'or, qui a vu son business prospérer à l'ombre de contrées où la fiscalité est soit douce, soit nulle." En 2014, l'agent historique de Pogba aurait d'abord fait signer au joueur un contrat léonin, par lequel il s'appropriait les revenus issus des droits à l'image du joueur pendant quinze ans, via une société luxembourgeoise.

Une coquille offshore immatriculée à Jersey
Par la suite, Mino Raiola lui aurait racheté ses droits et aurait transféré la marque Pogba à une coquille offshore immatriculée à Jersey, un paradis fiscal des îles anglo-normandes. Ce "transfert" aurait eu lieu juste après la signature par le joueur d'un juteux contrat de sponsoring avec ADIDAS, estimé entre 25 et 40 millions d'euros sur 10 ans. Cette coquille offshore serait détenue par un prête-nom - le cabinet local Whitmill Nominees -, "une pratique courante qui fait le charme et l'opacité de ce paradis fiscal, précise l'enquête. Ni le joueur, ni son nouvel agent n'auraient accepté de justifier cette domiciliation fiscale à Jersey.

Source: l'Express

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER