Le jour où le général Conté voulut démissionner...

Le jour où le général Conté voulut démissionner...
0 commentaires, 10 - 12 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Contrairement aux idées reçues et aux caricatures véhiculées à l'époque par certains médias dits internationaux, l'ancien chef de l'Etat, le général Lansana Conté, était à l'écoute de son peuple et enclin à se plier aux exigences de ce même peuple, plus souverain que jamais.
Le successeur de Sékou Touré était même prêter à jeter l'éponge au cas où le peuple le lui demandait. C'est ce qui a failli arriver lors des événements historiques et tragiques de janvier-février 2007. Au plus fort de cette grève généralisée aux allures d'insurrection, vers le 12 février 2007, le président Conté, alors décrié par les populations, était déidé à démissionner de son poste de président et rentrer dans son vilage natal qu'il aimait tant, Bouramayah, dans la préfecture de Dubréka. Non loin de Conakry, en Guinée Maritime.
Ce sont deux de ses proches qui l'ont dissuadé de rendre le tablier. L'ancien président de l'Assemblée Nationale, Aboubacar Somparé, et l'ancien président du Conseil Economique et Social, Michel Kamano, se sont ouvertement, sans gêne, opposés au départ du général Lansana Conté dont certains grévistes demandaient la démission. Etait présent aussi l'ancien compagnon du président, le général Kerfalla Camara. Ce dernier était plutôt perplexe et hésitant face à l'idée de voir le président Conté quitter le pouvoir.
Venu au pouvoir dans la nuit du 02 au 03 avril 1984 à la faveur d'un coup d'Etat, le général Lansana Conté a dirigé la Guinée jusqu'au 22 déembre 2008. Pour de nombreux observateurs, il est le " père" de la démocratie en Guinée.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER