Alpha Condé s'est-il véritablement opposé à Conté?

Alpha Condé s'est-il véritablement opposé à Conté?
0 commentaires, 11 - 12 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Il est venu au pouvoir le soir du 21 décembre 2010 avec le titre ronflant,pompeux et glorificateur d'ancien " opposant historique" grâce à une propagande savamment orchestrée par des soi-disant " médias internationaux". Question: le président Condé s'est opposé à qui durant les quarante années de " combat politique" qu'il revendique avec fierté? Certainement au père de l'indépendance guinéenne, Ahmed Sékou Touré, et non au successeur de ce dernier, le général Lansana Conté, le père de la démocratie en Guinée.
C'est le président Alpha Condé en chair et en os qui avoue n'avoir jamais combattu le fin meneur d'hommes de Bouramayah, décédé le 22 avril 2008, à la suite d'une longue maladie et au terme d'un règne de 24 ans. Avec des hauts et des bas.
Samedi, à la faveur de l'inauguration du marché " Biriqui Momo", à Dabondy, dans la commune de Matam, le locataire de "Sékhoutouréyah" réagit à la levée de boucliers provoquée par des propos hostiles au général Lansana Conté qu'on lui attribue à tort ou à raison.
Surprise. Retropédalage du chef de l'Etat. Alpha Condé fait marche arrière et se defend d'avoir jamais critiqué l'homme qui l'avait mis au frais pendant deux ans pour " atteinte" à la sûreteté de l'Etat.
Le maître de "Sékhoutouréyah" nie en bloc les accusations portées contre lui. Alpha Condé tente de se dédouaner en affirmant n'avoir sabré que les anciens collaborateurs du général Conté dont certains sont ses redoutables adversaires politiques.
Pour le cinquième président de l'histoire de la Guinée, les anciens collaborateurs de Conté sont de redoutables filous de la république qui ont mis la Guinée à genoux. Par contre, soutient Condé, Conté n'est pour rien dans le retard abyssal de la Guinée dont il a pris les commandes en 2010. Comme quoi, en politique, il n'est pas interdit de s'arranger avec la vérité, avec les faits. Sacrée leçon du " professeur" qui démontre éloquemment que la parole n'est pas du tout sacrée en politique. Loin s'en faut.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER