Dakar: Toumba Diakité a-t-il été " trahi" par un de ses proches?

Dakar: Toumba Diakité a-t-il été
0 commentaires, 21 - 12 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Cueilli à froid vendredi dernier dans un quartier bourgeois et résidentiel de Dakar après avoir vécu pendant sept longues années dans la clandestiné, nouvelledeguinee en sait un peu plus sur les dessous de la mise aux arrêts de Aboubakar Sidiki Diakité alias Toumba.
Selon des informations qui viennent de parvenir à nouvelledeguinee.com, c'est un indic, entendez indicateur de police, qui aurait permis aux gendarmes Sénégalais de mettre main sur le fugitif Guinéen le plus célèbre. Kaba Diawara, c'est son nom, aurait perçu la somme de 200 milles CFA, l'équivalent de 300 euros, pour avoir montré le tombeur de Dadis Camara aux enquêteurs Sénégalais.
" Comme il est ami à Toumba et que celui-ci avait changé de domicile ayant appris qu' il était recherché, il dit aux voisins que c'est pour remettre de l'argent à Toumba. Mais que le téléphone de Toumba ne passe pas. Comme on le connaissait derrière Toumba, une voisine l'avait conduit auprès de Toumba", révèle notre source sous couvert de l'anonymat.
" Après son départ, Toumba aussi a cherché à sortir pour changer de refuge connaissant la dangerosité de Kaba Diawara. Il était déjà filé. On l'a arrêté à bord du véhicule privé qu'il conduisait lui-même avec un permis guinéen ayant sa photo mais portant le nom Boubacar Barry", ajoute notre source
Kaba Diawara était le président de la Commission Electorale d'Ambassade Indépendante, un demembrement de la CENI. Il était aux commandes de la CEAMI à la présidentielle de 2010. Selon notre source, il a été viré de ce poste et de toute la CEAMI, en 2015, pour " indiscrétion" et "inconduite".
Marié et père de deux enfants, les compatriotes vivant au Sénégal le soupçonnent de se faire passer pour un " réfugié politique" en servant de "taupe" à l'ambassade contre les Guinéens. Kaba Diawara aurait livré son ami Toumba alors que, selon notre source, ce dernier l'aidait énormément sur le plan financier.
Ils étaient, en plus, des voisins à Conakry.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER