Cellou Dalein vs Bah Oury: le verdict du TPI de Dixinn attendu ce 20 janvier!

Cellou Dalein vs Bah Oury: le verdict du TPI de Dixinn attendu ce 20 janvier!
0 commentaires, 13 - 1 - 2017, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
Décidemment, il attend impatiemment la décision de la justice. Le 20 janvier 2017, le Tribunal de Première Instance de Dixinn doit se prononcer sur le différend qui oppose Bah Oury à l'Union des Forces Démocratiques de Guinée. C'est l'ancien ministre de la réconciliation nationale qui annonce la nouvelle sur Twitter.
L'année dernière, après de nombreux avertissements, le bureau exécutif de l'UFDG passe à la vitesse supérieure... ET vire Bah Oury du parti. Ce dernier qui s'attribue la paternité de la création de ce grand parti conteste la décision. Il saisit la justice. Près d'un an après, il va être fixé sur son sort le 20 janvier prochain.
Au lendemain de la supposée attaque contre le domicile de Alpha Condé, en juillet 2011, Bah Oury fuit clandestinement la Guinée. Première étape: le Sénégal qu'il rallie via Koundara. Ensuite, il attérit en France où il obtient le statut de réfugié politique.
Très virulent contre l'administration Condé, Bah Oury mulitiplie ses interventions au vitriol dans la presse, appelant les Guinéens à prendre les armes pour déloger son ennemi intime, Alpha Condé.
Octobre 2015, Bah Oury rencontre à Paris en catimini celui qu'il a toujours voué aux enfers. Surprise: l'ancien ministre de la réconciliation nationale fait marche arrière. Il retropédale et décide d'enterrer la hache de guerre avec celui qui l'a fait condamner à la reclusion criminelle à perpetuité.
Janvier 2016, l'ancien exilé regagne le pays après la grâce présidentielle. L'homme retourne sans gêne sa veste. Déclare une guerre sans merci contre son propre parti, contre sa famille politique. Dans sa mire, entre autres, le président de l'UFDG, Cellou Dalein Diallo. Il accuse ce dernier de tous les maux d'Israël. Et jure d'avoir sa peau.
Début février, Bah Oury s'invite au siège de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée. Conséquence? Un journaliste meurt suite aux altercations entre les agents de sécurité du parti et des loubards commandés par Bah Oury. Selon de nombreux témoins occulaires, c'est Bah Oury qui aurait ouvert le feu et aurait tué le journaliste Aladji Mohamed Koula Diallo.
La suite? L'ancien ministre de la réconciliation nationale tente vainement de déstabiliser le parti. L'homme plus esseulé que jamais fait le tout pour le tout afin de prendre le contrôle du parti qu'il aurait fondé au début des années 90. Mais, l'homme essuie revers après revers. Il risque gros de connaître le pire revers de sa vie ce 20 janvier si la justice valide son exclusion de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée.
Nous y reviendrons!

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER