Course à la présidence de la FEGUIFOOT: Les jeunes de Gbessia et un collectif de comédiens allongent la liste des soutiens à Antonio Souaré

Course à la présidence de la FEGUIFOOT: Les jeunes de Gbessia et un collectif de comédiens allongent la liste des soutiens à Antonio Souaré
0 commentaires, 17 - 1 - 2017, by admin

Par Ibrahima Diallo, à G'Bessia ( Conakry )
Après mûre réflexion, les membres de l'Association des Jeunes de Gbessia pour le Développement du Sport et du Collectif de Comédiens se sont mis ensemble pour apporter leur part de soutien à la candidature d’Antonio Souaré à la présidence de la Fédération guinéenne de football le 28 février prochain.
La semaine dernière, ils ont été voir de visu les investissements réalisés par leur idole à Dubréka. Quand ils ont eu accès aux lieux, ils parcouru de long en large les paquetages ultra-modernes, et touché du doigt les aménagements et équipements sportifs du Centre sportif et de loisirs de Yorokoguia.
Quand ils ont fait le tour du centre, ils n’ont pas manqué de souligner que leur déplacement de Conakry pour le plateau de Yorokogui a encore une fois renforcé leur choix et leur engagement à manifester partout dans la capitale leur soutien en faveur du candidat Antonio Souaré. Leur conclusion, la voici : « Même si la tâche qui l'attend au sommet de la Féguifoot est ardue, notre candidat de par ce qu'il a prouvé jusqu'à maintenant, reste un rempart qui servira de détonateur qui accéléra la mise en route de notre football qu’il a arraché méthodiquement des improvisations de rue pour les académie et centres de formation ». C’est une évidence.
A la fin de leur visite, les jeunes de Gbessia et les comédiens ont eu droit à une rencontre avec leur idole. Tout s’est déroulé dans une ferveur extraordinaire marquée aussi par un message que le président Antonio Souaré a livré en présence des membres de son staff.
Il a d’abord remercié les jeunes pour leur initiative et exprimé sa volonté d'aller jusqu'au bout de cette entreprise qui est une affaire nationale, et qui permettra à notre football de relever la tête par une organisation rationnelle et la maîtrise de nos efforts communs non seulement pour l'amélioration de l'indice de notre football mais aussi et surtout pour une meilleure visibilité de notre pays sur l'échiquier continental et mondial.
Le président du HAC et président de la Ligue professionnelle de football, a déclaré en substance : « Ce centre où vous vous trouvez aujourd'hui est prioritairement pour les jeunes guinéens qui devront désormais se mettre au même niveau de préparation que les sportifs de la sous-région et du continent. Pour ma part, je ne ménagerai aucun effort pour que cet objectif soit atteint. Car, les années à venir seront déterminantes pour notre football qui aura fondamentalement besoin de se métamorphoser dans cette option. La formation, l'organisation et la planification seront notre crédo pour un meilleur devenir de notre football. »
C’est après cette rencontre qu’il a bien voulu accorder aux jeunes qu'Antonio Souaré a pris son avion pour le Gabon où se déroule actuellement la 31e édition de la biennale du football africain.
A Conakry, l’anecdote du weekend de soutien exprimé à Yorokogui par ces jeunes du quartier Gbessia de la banlieue de Conakry et les comédiens fait déjà se mettre la queue entre les pattes le camp d’en face qui s’inscrit à contre-courant de ce grand mouvement de la masse sportive.
Et tout indique que ce camp est en déconfiture avancée. Car, certains tenants ont commencé à comprendre que se mettre contre la candidature d’Antonio Souaré équivaudrait à être en porte-à-faux avec une réalité tangible qui a déjà créé un mouvement d’ensemble dans les quatre coins du pays afin de propulser le candidat Antonio au-devant de la scène du football guinéen le 28 février prochain.
Toutefois, comme l’enseigne Aristophane dans son œuvre littéraire ‘‘Les guêpes’’, chacun est libre de choisir le camp et la route qu’il veut d’ici le 28 février. Alors, citation : « que chacun fasse donc le métier qu’il sait faire » pour le triomphe du candidat de son choix !
Pour notre part, je cite encore Aristophane dans l’autre ouvrage de renom signé de ses mains ‘‘La paix’’, même si tu t’appelles Antonio Souaré le rédempteur du football guinéen, « jamais tu ne feras qu’un crabe marche droit ». Si vous connaissez le crabe, suivez mon regard !
Ibrahima Diallo
DG Radio Liberté FM







0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER