Ibrahima Chérif Bah: la bonne pêche de Cellou Dalein Diallo ( signé Amadou D Diallo )

Ibrahima Chérif Bah: la bonne pêche de Cellou Dalein Diallo ( signé Amadou D Diallo )
0 commentaires, 4 - 4 - 2017, by admin

Par Amadou Diouldé Diallo à Paris ( France )
Ceux qui continuent de voir en Cellou Dalein Diallo, le technocrate confirmé, un "stagiaire" en politique, aveuglés qu'ils sont par la haine et le mépris qu'ils manifestent au grand jour, viennent d'être pris de court par l'intelligence et les capacités du président de l'UFDG qui a non seulement constitué une équipe, mais aussi a trouvé des réservistes de qualité. Il en est ainsi de la bonne pêche qu'il vient de faire en nommant dans les fonctions de vice - président chargé des relations extérieures et de la communication, Ibrahima Chérif Bah.
Les valeurs intellectuelles, le courage, le franc parler et surtout l'horizontalité sociologique de l'homme en font un Guinéen de partout, donc à mesure de transcender tous les clivages ethniques et régionaux pour obtenir un ancrage populaire, certain, décisif, à l'heure des grands choix. Interrogeons plutôt l'histoire.
La décentralisation des neuf Diwés du Royaume Théocratique du Fouta-Djallon, au lendemain de l'adoption de sa constitution à Fougoumba et la désignation de son premier Almamy à Timbi Touni,ceux du Labé avec les provinces de Gadha Woundou, du Kaadé, du Kinsi Koté, du Singueti, du Bowé Leymayo et du Timbi, qui créa celles de Monoma Bambaya, Singuelema, Donghol, favorisa également des relations de bon voisinage, parfois même de suzeraineté, avec les peuples de la Côte.
C'est ainsi que selon une répartition dont il est fait mention, Boffa et Forecariah sont alliés du Timbo. Ce qui paraît évident au regard de l'existence du sous-clan Ramata Fodé chez les Touré du Morià, princesse de la famille royale Barry de Timbo.
Le Labé est avec Boké et le Timbi, Coyah, Conakry et Dubréka qui connaîtront un peuplement de Peuls parmi lesquels le jeune Alsény Bah du village de "Kaghioy"dans l'actuelle sous-préfecture de Sintaly à Pita. Il s'installa à Koba Tanéné et épousa Kadiatou Sakho, une Mandingo-Sarakollé de Gaoual. De leur union, naquit Ibrahima Chérif Bah.
Grand maître d'école coranique, Elhadj Alsény Bah a joué un grand rôle dans la formation et l'expansion de l'islam dans le Koba et le Bouramayh, de telle sorte que ses élèves et fidèles se comptent par centaines dans la région et sa renommée toujours grandissante. Voilà autant d'atouts dont dispose Ibrahima Chérif qui est plus que tout un fils de Koba à l'épanouissement duquel il s'est pleinement investi quand il était aux affaires.
Il peut donc s'attendre au retour de l'ascenseur dans les urnes en faveur de Cellou Dalein Diallo, lui même bien apprécié sur ces terres à cause du respect, de la considération, du dévouement et de la reconnaissance au général Lansana Conté, fils de la région. Une région qui compte également parmi ses fils, le secrétaire général du PUP, Fodé Bangoura, la famille maternelle de Lansana Kouyaté ainsi que Elhadj Sékhouna Soumah qui joue la carte de Alpha Condé et Sidya Touré, fils du Kolissokho, de l'autre côté de la Fatala.
Comme on le voit, Ibrahima Chérif Bah constitue un ouvrage métallique solide pour faire enjamber à Cellou Dalein Diallo les rivières, fleuves et bras de mer de la Basse Côte dont la conquête a toujours impacté sur toutes les élections en Guinée. On est pas hôte des autres pour rien en ayant la capitale dont le kilomètre zéro du pays.
L'allégresse des populations de Koba qui ont réservé un accueil chaleureux à leur fils,peut être révélateur d'un engagement ferme â l'accompagner sous la bannière de l'UFDG et oeuvrer à son rapprochement avec le PUP dans un cadre élargi d'un rassemblement des "Conteistes" dont Cellou Dalein et Fodé Bangoura doivent poser les fondamentaux dès maintenant pour ramener le pouvoir à la maison du grand général d'armée et du président paysan, patriarche, homme de tolérance, d'unité et de paix que fut le fils de Hadja N'mah, Lansana Conté.
En retournant sur les terres de ses ancêtres à Timbi et en s'y intégrant de façon dynamique, Ibrahima Chérif Bah est incontournable aujourd'hui à Pita. N'en déplaisent à ceux qui veulent lui porter ombrage en mettant en avant des arguments fallacieux des fils de la région. Pita est un et indivisible. Il met tous ses fils sur le même pied d'égalité et fait de leur seul critère de jugement et d'appréciation, leur taux d'utilité sociale et non la politique politicienne.
Fidèle à cette tradition, Pita n'avait il pas accueilli et soutenu courageusement son fils, le "lion" Bah Mamadou, né pourtant à Dinguiraye? Cellou Dalein Diallo a vu juste. Il a fait un bon choix.Car la bataille de la présidentielle de 2020 a déjà commencé. Même si Alpha Condé entretient un flou total sur ses intentions de violer la constitution pour briguer un troisième mandat, laissant le soin à des lampistes de jeter le ballon d'essai.
On attend que Alpha Condé en fasse la déclaration. Ce jour là, il verra une autre Guinée. Il verra d'autres Guinéens. Le calme précaire de ces derniers temps ne signifie nullement une démission ou un abandon de la lutte pour une alternance crédible. Le feu est sous la cendre et les démocrates sont sous le bois. Ibrahima Chérif Bah est déjà sur le terrain. C'est une articulation portante de Cellou Dalein Diallo dans la conquête de Sékhoutoureya en 2020.
Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER