Pourquoi Alpha Condé n'a-t-il pas reçu les corps des soldats tués au Mali?

Pourquoi Alpha Condé n'a-t-il pas reçu les corps des soldats tués au Mali?
0 commentaires, 16 - 6 - 2017, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Les corps des quatre soldats Guinéen tués, il y'a une semaine, à Kidal, dans le Nord-Est du Mali, sont arrivés, jeudi à Conakry. Les dépouilles mortelles du Capitaine Pépé Taoro, Sous-lieutenant Soua Bonamou, de l' Adjudant-chef Ibrahima Soumah et de l' Adjudant-chef Alsény Conté ont été reçus par des officiers de l'armée guinéenne.
Alpha Condé, commandant en chef des Forces Armées, du moins, en théorie, était le grand et l'illustre absent de la cérémonie. Une absence que certains observateurs jugent " irresponsable" de la part du chef de " Sékhoutouréyah".
C'est le cas du patron du service de Communication du Parti GRUP. Pour Tokpa Jean Victoire, Alpha Condé vient de démontrer qu'il n'est pas un homme d'Etat.
" La Guinée un pays où tout est à l'inverse. Normalement c'est Alpha Condé qui devait recevoir les corps des soldats tombés à Kidal mais comme toujours il n'a pas le sens de l'État. Il est tout sauf un homme d'État", peste le fidèle lieutenant de Papa Koly Kourouma.
D'autres compatriotes abondent dans le même sens, " déplorant l'attitude du Président Alpha Condé". L'attaque qui a coûté la vie aux casques bleus Guinéens, comme la plupart de celles perpétrées au Mali ces derniers mois, a été revendiquée par une nouvelle alliance entre jihadistes du Sahel liés à Al-Qaïda, dirigée par le chef islamiste touareg malien Iyad Ag Ghaly. En février 2016, sept militaires guinéens, dont une femme, avaient été tués dans une attaque jihadiste contre le camp de Kidal.
Malgré ces massacres, Alpha Condé, qui a inauguré, jeudi, en grande pompe le Pont de KAAKA, dans la préfecture de Coyah, a rappelé qu'il est hors de question de rappeler les soldats Guinéens déployés au Mali sous les couleurs de la la mission de maintien de la paix de l'ONU.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER