Affaire Issa Camara: l'argent destiné aux victimes a-t-il été géré dans la plus grande opacité?

Affaire Issa Camara: l'argent destiné aux victimes a-t-il été géré dans la plus grande opacité?
0 commentaires, 23 - 6 - 2017, by admin

Par Mohamed Camara à Conakry
Les 17, 18 et 19 juin 2016, le colonel Issa Camara et ses hommes semaient la terreur à Mali Centre. L'ancien ministre du CNDD était alors le commandant du Camp Militaire de cette préfecture située dans le Nord de la Guinée à la frontière avec le Sénégal, d'une part, et du Mali Bamako, d'autre part.
Pendant trois jours, Issa Camara ont tabassé les populations, pillé boutiques et magasins, tiré à balles réelles sur de pauvres citoyens excédés par l'abus de pouvoir dont a fait montre l'ancien membre du Conseil National pour la Démocratie et le Développement.
Au lendemain de ces agissements barbares d'un autre âge, les ressortissants de Mali, les bonnes volontés, ainsi que le gouvernement, ont mis la main à la poche dans l'objectif de voler au secours des populations qui ont essuyé la folie meurtrière du colonel Issa Camara. Une chaîne de solidarité sans précédent en faveur des populations martyres de l'officier.
Seulement, voilà, selon des commerçants dont les boutiques ont été pillées et dévalisées par les hommes du colonel Issa Camara, l'argent cotisé en faveur des victimes a été géré dans une opacité totale par le comité de gestion du fonds, mis en place pour la circonstance.
Interrogées, ces victimes disent ignorer le montant total des aides financières, dont les 100 millions de francs guinéens offerts par l'Etat.
Selon nos sources, la gestion de l'argent n'a pas du tout été transparente. Les victimes auraient été lésées dans le partage de la manne financière. Les plus chanceux auraient empoché une somme estimée à 2 millions 500 000 francs guinéens. Les moins chanceux se sont contentés, malgré eux, d'une somme de misère qui ne sert à rien, d'après notre informateur.
En attendant que justice soit rendue dans cette sanglante affaire qui avait défrayé la chronique en Guinée et à l'étranger, les victimes des exactions du colonel Issa Camara et de ses hommes demandent également des explications sur la façon dont l'argent, qui leur est destiné, a été géré par le trésorier, Boubacar Diallo et ses collaborateurs.
Nous y reviendrons !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER