Une ex belle fille du général Lansana Conté, réfugiée politique en France?

Une ex belle fille du général Lansana Conté, réfugiée politique en France?
0 commentaires, 11 - 8 - 2017, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
" Tout est bien qui finit bien", dit l'adage. Il y'a moins d'une décennie, elle se la coulait douce dans la capitale guinéenne avec un train de vie bling - bling. Sollicitée partout. De Paris à New York en passant par certaines grandes métropoles africaines. Cette vie de rêve n'est plus qu'un lointain souvenir. En cause, la vie de luxe, digne d'une princesse, a fini par virer au cauchemar pour cette ancienne habituée des dorures du Palais de la Présidence. Elle fut, jadis, une très influente et " puissante" belle-fille de l'ancien président de la Guinée, feu général Lansana Conté. Selon des informations exclusives de nouvelledeguinee.com, confirmées par des témoins oculaires, cette mère de famille a fui l'enfer de Conakry pour demander l'asile politique en France.
La dame, dont l'époux est décédé à Conakry après évidemment la disparition du général Conté , emporté par une longue maladie le 22 décembre 2008, après 24 ans de règne sans partage, aurait été déboutée du Droit d'asile par l'Office Français des Personnes Réfugiées et Apatrides ( OFPRA).
D'après nos sources, l'ex belle fille du président Conté, dont nous taisons volontairement le nom ici, aurait fait appel du rejet de sa demande d'asile en France. En attendant d'être définitivement fixée sur son sort par la Cour Nationale du Droit d'Asile, la jeune femme et ses trois enfants seraient désargentés. Et seraient confrontés à une dèche qui ne dit pas son nom. Elle serait hébergée dans un Centre d'Hébergement d' Urgence pour migrants dans la ville de Vitry Sur Seine, dans le Val-de-Marne, en région parisienne.
Malgré l'arrivée du " professeur" Alpha Condé au pouvoir, depuis 2010, la Guinée est confrontée à un véritable exode massif de ses filles et fils vers l'Europe. Des compatriotes issus de familles modestes tout comme des proches d'anciens dignitaires choisissent le chemin de l'exil. En attendant le " changement" promis par l'ancien "opposant historique", Alpha Condé, qui n'a plus que trois ans et quelques mois pour respecter ses nombreuses promesses de campagne électorale en 2010 et en 2015. Une véritable course contre la montre pour le patron de " Sékhoutouréyah".

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER