Un commerçant libanais revend des sacs d’oignons périmés à des femmes de Conakry

Un commerçant libanais revend des sacs d’oignons périmés à des femmes de Conakry
0 commentaires, 17 - 8 - 2017, by admin

Un opérateur économique a mis sur le marché des sacs d’oignons périmés stockés dans un magasin que certaines femmes des marchés de la capitale sont venues acheter à des prix hors compétition, au quartier Carrière, dans la commune de Matam, précisément au carrefour Sankoumbaya, près de l’autoroute Fidel Castro Ruz.
Il s’agit d’un magasin géré par un commerçant libanais ; un lieu où des sacs de toutes catégories, dégageant des odeurs nauséabondes, sont exposés à l’intérieur de la cour pour être séchés et reconditionnés avant d’être livrés aux acheteurs et acheteuses.
Les femmes se procurent ces sacs d’oignons périmés à partir d’une cour où l’accès est strictement réservé, au prix de 30 000 à 50 000 GNF. Ce qui a causé la ruée de centaines de femmes et autres vendeurs pour en obtenir.
Lorsque des journalistes ont souhaité y jeter un coup d’œil pour en savoir plus, ils ont été sèchement renvoyés par des gendarmes associés à certains jeunes du quartier, avec des menaces à l’appui. Selon des témoignages, cette opération a débuté il y a de cela une semaine. Et, que cet opérateur libanais a possède d’autres magasins à Coléah et à Matam, contenant tous les mêmes produits périmés.
AGP

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER