Sidya et Kassory vont ils faire la paix ?

Sidya et Kassory vont ils faire la paix ?
0 commentaires, 28 - 9 - 2017, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
Ils sont en conflit ouvert depuis les années 90. Précisément au moment où Sidya Touré est le locataire du Palais de la Colombe, a constaté nouvelledeguinee.com. En 1996, la Guinée, pilotée à vue par le général Lansana Conté, est asphyxiée financièrement. Le pays va mal. Au plus fort de cette crise née de la malgouvernance, de la gabégie, du pillage systématique des biens publics, l'armée se révolte. C'est la mutinerie des 02 et 03 février. Le président Conté sauve in extremis son fauteuil. Au pied du mur, plus que jamais dans l’œil du cyclone, le général Conté tente de sauver la face, de reprendre la main afin de pouvoir continuer à diriger paisiblement le pays.
Juillet 1996. Le compte à rebours commence. C'est la course contre la montre. Sur conseils de l'ancien président de l'Assemblée Nationale, Aboubacar Somparé, le chef de l'Etat nomme un premier ministre aux pouvoirs élargis: Sidya Touré. Un proche de Somparé. Nous sommes le 09 juillet 1996. Le 10 juillet, le nouveau premier ministre nomme son gouvernement en commun accord avec un ancien et influent " protégé" de Conté, en l'occurrence Kassory Fofana.
Nouveau patron incontesté du gouvernement, aux coudées franches, Sidya Touré confie le très convoité et stratégique ministère de l'économie et des finances à Ousmane Kaba, actuel leader du PADES. Kassory Fofana, malgré sa proximité et sa complicité avec le général Conté, hérite d'un " os": le ministère du budget. L'idylle entre le premier ministre et Kassory prend un coup dur.
Kassory estime être lésé par Sidya au profit de Ousmane Kaba. Et, c'est parti pour une rivalité sur fond d'animosité qui se poursuit encore, au jour d'aujourd'hui.
Très puissant dans l'entourage de Conté, Kassory finira par avoir le dernier mot. Il sera le " tombeur" de Sidya. Et, c'est le début d'un long bras de fer qui menace de s'éterniser.
Reste à savoir si les deux rivaux vont, enfin, après plus de deux décennies de brouille, enterrer la hache de guerre. Sous la " médiation" de Alpha Condé à la faveur de la visite d'Etat de ce dernier à Moscou.
Nous y reviendrons !







0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER