Administration : l’Etat Civil de la Ville de Conakry se meurt à petit feu

Administration : l’Etat Civil de la Ville de Conakry se meurt à petit feu
0 commentaires, 28 - 9 - 2017, by admin

Le service de l’Etat Civil de la Ville de Conakry, l’une des premières structures nées à la faveur de la création du Gouvernorat de Conakry, est à l’abandon total en dépit d’importants rôles de conservateur qu’il joue dans l’histoire du pays, a constaté l’AGP.
«Ce service, qui a le même âge que la Ville de Conakry, détient tous les actes de naissances, de mariages et de décès en provenance des cinq (05) communes de Conakry, ainsi que ceux du temps colonial. Mais très malheureusement, les actes se meurent aujourd’hui à petit feu par manque de salles et d’outils de conservation des documents notre époque, les Nouvelles Technologies», a déploré l’Officier d’Etat Civil de la Ville de Conakry, Alhassane Sylla.
L’Officier a, en outre, salué l’apport de la France à travers l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), qui a approvisionné, de 1998 à 2005, le service de l’Etat Civil de Conakry en matériels informatiques et de voyages d’études. Cette aide a été élargie aux Officiers d’Etat Civil des communes. Un coup de pousse qui a permis de ressusciter cet important service actuellement exposé aux intempéries de tous ordres.
A la question de savoir qui doit être touché pour la prise en compte de ces préoccupations, Alhassane Sylla a dit que son service relève du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), dont le mépris affichés dépasse le seuil du tolérable depuis 2005.
Il a reconnu l’effort des autorités de la Direction Générale des Archives Nationales (DGAN), dont le rapport le permet de suivre certaines formations des formateurs.
Selon lui, les papiers s’effritent tous les jours et l’histoire de la République de Guinée s’efface aussi tous les jours sous l’effet des intempéries de la nature.
«Seule la restauration de l’Etat Civil de la Ville de Conakry peut nous épargner d’aller vers la catastrophe», a estimé l’Officier de l’Etat Civil.
A noter, que ce service renferme d’actes de naissances ou de mariages, ainsi que de décès de plusieurs personnalités guinéennes dont feu Ahmed Sékou Touré, 1er président de la Guinée indépendante et feu Mgr Marie Chidimbo, 1er Archevêque de Conakry.

AGP

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER