Le silence coupable de Alpha Condé sur le passé de prédateur de Lounsény Nabé

Le silence coupable de Alpha Condé sur le passé de prédateur  de Lounsény Nabé
0 commentaires, 8 - 10 - 2017, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Ça s' appelle justice présidentielle à plusieurs vitesses. A l'occasion de la Journée Mondiale de l'Enseignant, célébrée en Guinée, le 05 octobre dernier, Alpha Condé a règlé ses comptes à l'ancien gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée.
Dans une violente charge, sur fond de règlement de compte, le chef de l'Etat s'en est vivement pris à Chérif Bah, actuel fidèle lieutenant de son adversaire politique intime, Cellou Dalein Diallo.
Face à plusieurs centaines d'enseignants réunis au Palais du Peuple, Condé a tiré de nombreuses flêches sur l'ancien patron de la BCRG sous l'ère Conté. Sans le nommer. Dans une explosion de rage dont il a seul le secret, Alpha Condé a accusé l'actuel numéro deux de l'UFDG d'avoir geré la Banque Centrale dans la plus grande opacité. Selon Alpha Condé, Chérif Bah est l'un des fossoyeurs de l'économie nationale. Il l'accuse d'avoir transféré les fonds de la BCRG à une ONG.
A l'image de tous ceux qui ont eu à gérer la chose publique, Chérif Bah est loin d'être un saint. Jusqu'à preuve de contraire, ses mains ne sont pas propres. Mais, le pire, c'est que Alpha Condé, qui avait promis la rupture avec les mauvaises pratiques qui ont fait couler la Guinée économiquement, est très mal placé pour faire la leçon et fustiger la gestion supposée calamiteuse de la BCRG par Chérif Bah.
Par contre, Alpha Condé encourage ces mauvaises pratiques. Preuve? la présence de Lounsény Nabé à la tête de la Banque Centrale. Nabé a été, entre autres, ministre des Mines et de la Géologie au temps de feu Lansana Conté. A la tête de ce département stratégique et juteux, Lonsény Nabé s'illustre par un pillage systématique du Fonds Minier.
Dans un " Dadis Show" mémorable et historique, devant les caméras de la RTG, l'actuel gouverneur de la Banque Centrale a reconnu avoir détourné des milliards de francs guinéens. Des sommes astronomiques cambriolées, avec méthode, au très convoité Fonds Minier.
Le redoutable délinquant à col blanc, Lousény Nabé, sera jeté en prison. Après avoir remboursé 700 millions GNF, et grâce à la médiation d'un ancien poids lourd du CNDD, il recouvre sa liberté provisoire. Le reste n'est pas encore remboursé. En raison de la chute de Dadis Camara et du CNDD.
Au jour d'aujourd'hui, c'est ce redoutable prédateur de la chose publique qui gère la Banque Centrale de la République de Guinée, grâce à la bénédiction de Alpha Condé. Un loup dans le poulailler. Jusqu'à quand?

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER