Banankoro: le président Alpha Condé inaugure le centre de santé amélioré

Banankoro: le président Alpha Condé inaugure le centre de santé amélioré
0 commentaires, 8 - 10 - 2017, by admin

Le président de la République, le Pr Alpha Condé a procédé, samedi 7 octobre 2017, à l'inauguration du centre de santé amélioré mère et enfants de la sous préfecture de Banankoro, préfecture de Kérouané. C'était en présence des autorités régionales de la région administrative de Kankan et des populations bénéficiaires.
C'est un bâtiment flambant neuf, équipé d'appareils de dernière génération et bâti sur une superficie de 14 475 m2. Il comprend ente autres, une salle d'accueil, un bureau pour l'administration, des salles d'hospitalisation, un bloc opératoire, une salle d'échographie, le tout éclairé par un groupe électrogène de 12 KVA.
Le coût des travaux est estimé à 8 200 000 000 GNF financé par l'État guinéen en partenariat avec la Banque lslamique de développement (BID). C'est l'entreprise Sacko et Fils qui a réalisé les travaux pour un délai contractuel initial de 10 mois.
À la cérémonie de remise des clés, samedi, le maire de la commune rurale de Banankoro, Mamoudou Sano a, au des populations bénéficiaires, remercié le chef de l'État et son gouvernement pour ce don qui selon lui, va améliorer la qualité des soins offerts aux populations de sa localité en général et aux femmes en grossesse en particulier.

Il a ensuite formulé d'autres doléances avec en premier lieu l'épineux problème des voies d'accès à cette cité diamantifère de la Guinée.
En procédant à la coupe du cordon inaugural dudit centre, le chef de l'État, le Pr Alpha Condé a dit que ce projet s'inscrit dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie des populations rurales. De la réduction du taux de mortalité maternelle et infantile. Il a invité le personnel soignant du centre à faire bon usage du matériel médical et des médicaments mis à leur disposition.
Le président Alpha Condé a ensuite demandé aux femmes de Banankoro de faire la promotion des produits vivriers et de cueillette qui sont, à ce jour, de véritables activités pourvoyeuses de richesse. Avant de demander aux jeunes de se constituer en groupement d'intérêt économique (GIE) pour décaisser les financements, à l'image des mutuelles des femmes africaines (MUFA).
AGP











0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER