Condé au forum MEDays à Tanger: "il faut laisser les Africains régler leurs problèmes"

 Condé au forum MEDays à Tanger:
0 commentaires, 9 - 11 - 2017, by admin

Le président guinéen Alpha Condé, 79 ans, est l’invité d’honneur de la 10ème édition de MEDays. Condé préside également l’Union africaine cette année. La 10e édition de MEDays se fixe pour objectif de préparer des recommandations pour le sommet Union africaine-Union européenne (UA-UE) prévu le 29 novembre prochain à Abidjan.
A l’ouverture du forum qui se tient à Tanger depuis mercredi, le président guinéen A. Condé a fustigé les interventions des organisations internationales dans la gestion économique et politique des pays africains et souligné que ces derniers “ont les moyens de résoudre leurs propres problèmes“. Condé a critiqué les interventions de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI) qui “imposent des plans d’ajustement structurel“.
“Investir en France et en Italie est plus risqué qu’investir en Afrique“
“Ils nous demandent de réduire le nombre de fonctionnaires et d’enseignants, alors que nous en avons besoin“. Condé a critiqué les limites mises par les organisations internationales aux capacités d’emprunt des pays africains. “L’Italie a une dette équivalente à 150 % de son PIB, la France est à plus de 90 %. Pour nous, c’est interdit“ analyse-t-il, poursuivant qu’investir dans ces pays “est plus risqué qu’investir en Afrique“.
Alpha Condé est revenu sur l’intervention militaire occidentale en Libye en 2011 pour la critiquer et souligner comment “elle a ouvert un immense front qui menace la stabilité d’une grande partie de l’Afrique“. Car Condé est certain: “Pour chaque problème que nous devons affronter en Afrique, nous avons des solutions“.
Condé a cité les crises en Somalie et le dernier attentat qui a fait près de 300 victimes, la situation au Kivu, au Soudan du Sud et au Sahel. “Nous avons besoin d’une Afrique en paix en 2020“, souhaite-t-il à la tribune.
Alpha Condé n’a pas omis de parler des enjeux du prochain sommet UA-UE prévu à Abidjan fin novembre. “Avec le vieillissement de l’Europe, la jeunesse de l’Afrique et le développement des nouvelles technologies, cela va impacter le monde et l’organisation du travail. Il s’agit de comprendre comment“, indique-t-il. “Nous devons investir plus dans l’énergie, les infrastructures et les nouvelles technologies dans nos pays“.
C’est la deuxième année d’affilée que MEDays accueille un Chef d’Etat africain en tant qu’invité d’honneur. En 2015, c’était le Rwandais Paul Kagamé. Celui-ci doit prendre le relais d’Alpha Condé à la tête de l’UA en janvier 2018.
Condé, 79 ans et hyperactif
Condé effectue en 2017 la deuxième année de son deuxième quinquennat à la tête de la présidence guinéenne. Après les élections locales et législatives de 2018, se profile l’élection présidentielle de 2020.
Hier opposant et victime de la répression politique de Sékou Touré, Condé est aujourd’hui soupçonné par … ses opposants de viser un troisième mandat. Cette semaine, les journalistes dont plusieurs ont été arrêtés puis relâchés ont manifesté dans la rue. En matière de liberté de la presse, la Guinée se situe à la 101ème place sur 180.
La Guinée compte 12,5 millions d’habitants. 57 ans après l’indépendance du pays, le PIB guinéen atteint péniblement les 6,5 MM de dollars américains, soit un revenu par habitant inférieur à 550 dollars. Selon la BM, l’espérance de vie à la naissance y est de 59 ans.
A la tête de l’UA, Condé sillonne la planète depuis un an. Maroc, France, Allemagne et Jordanie. Mais également Bruxelles, Moscou et Pékin. Condé représente l’Afrique cette année et un sommet UA-UE est en préparation.
Sur ce point du sommet UA-UE, mercredi soir lors de l’ouverture du forum MEDays à Tanger, l’ancien premier ministre irlandais Bertie Ahern a estimé qu’au sommet d’Abidjan, “sera jugé ce que nous ferons en matière d’éducation et de formation. Cela déterminera le succès ou l’échec de l’Afrique dans 10 ou 20 ans. Nous devons prendre des décisions à ce sujet si nous sommes sérieux au sujet du développement en Afrique“. Le forum MEDays doit publier une série de recommandations à ce sujet.
D’ici là interviendront à Tanger des responsables du Mali, du Sénégal, du Nigéria et du Gabon, et côté marocain, Mohamed Boussaïd, Othman El Ferdaous et Driss Benhima notamment.
Source: Medias24.com

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER