Les dessous du retour de Baydi Aribot à la BCRG

Les dessous du retour de Baydi Aribot à la BCRG
0 commentaires, 10 - 11 - 2017, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Toujours à la pointe des enquêtes minutieuses, des investigations dignes de ce nom, nouvelledeguinee.com en sait un peu plus sur les circonstances dans lesquelles l'ancien député uninominal de Kaloum, Baydi Aribot, a signé son retour à la case - Banque Centrale de la République de Guinée.

Flash back

Octobre 2015. Après moult négociations sécrètes et souterraines entre Alpha Condé et Sidya Touré par le truchement, naturellement, de l'ancien ministre de la jeunesse et des sports du gouvernement Kouyaté, le parti au pouvoir et l'Union des Forces Républicaines se rapprochent.
Le 23 octobre de la même année, le chef de l'Etat reçoit en grande pompe Sidya Touré et son fidèle lieutenant à " Sékhoutouréyah". L'atmosphère est idyllique sous les dorures du palais. C'est la fiesta. Le " professeur" Condé y déroule le tapis rouge pour ses illustres invités.Avant de les prendre, devant les objectifs des caméras, dans les bras. Gai comme un agneau. S'ensuivra un entretien en privé entre les trois hommes. Aparté qui débouchera, plus-tard, sur une " alliance" entre le RPG Arc-En-Ciel et l'Union des Forces Républicaines.
Le parti de Sidya Touré s'engage à " accompagner" le président Condé. Mais, pose ses conditions: la nomination de certains cadres du parti au futur gouvernement Youla. L'Union des Forces Républicaines rénonce à affronter frontalement " SéKhoutouréyah" et exige, en contrepartie, par ordre d'importance, et sur la base d'une liste établie par l'état-major du parti, la nomination,entre autres, de Baydi Aribot et Tall au sein de l'équipe gouvernementale qui verra le jour après la réélection assurée du président Condé.
Comme convenu, après la " victoire" du candidat du RPG à la présidentielle de novembre 2015, Alpha Condé tient parole. Pour commencer en beauté, il accorde d'abord un bonus à l'UFR en nommant le patron de ce parti, en l'occurrence Sidya Touré, au poste sur mesure de " Haut Représentant du Chef de l'Etat".
Concernant les termes de l'accord signé entre Alpha Condé et l'UFR, le patron du Palais jette son dévolu sur Tall aux dépens de Baydi Aribot qui était le favori et l'homme presenti pour occuper un poste ministériel sous les couleurs de l'Union des Forces Républicaines.
Touché mais pas coulé, l'ancien chef de file du Mouvement '" Tout Sauf Alpha Condé"prend son mal en patience. Il résiste. Et Profite de son rapprochement spectaculaire, de sa proximité familière avec le président de la République, pour négocier son come back à la Banque Centrale de la République de Guinée. Comme pour signer sa révanche sur l'histoire... Le destin.
Avec le temps qui file, Baydi Aribot bénéficie de circonstances favorables. Le départ de Yero Baldé de la BCRG est le déclic. Ce dernier quitte la prestigieuse institution pour atterir à la tête du ministère de l'enseignement supérieur.
Il laisse une place vacante à la BCRG qui fait renaître l'espoir, rallume l'appetit gargantuesque chez Baydi Aribot quant à son retour au sein de l'Institution.
Selon les informations exclusives de nouvelledeguinee.com, lorsqu'il a été question de combler le vide laissé par Yero Baldé, le chef de l'Etat sort des tiroirs de son palais la fameuse liste proposée par l'UFR. Il se rapporte à l'alliance conclue avec l'UFR et nomme Baydi Aribot au poste de deuxième vice président de la Banque centrale en remplacement d'un autre ancien ministre du gouvernement Kouyaté, Gnanga Komata Gomou.
Mais, contrairement aux "fausses" déclarations de Baydi Aribot dans la presse, le président l'a bel et bien consulté. Il était au courant des intentions du " professeur" Condé. Sa nomination n'est pas du tout " surprise" pour celui qui vient d'être contraint de lâcher son mandat de député dans la commune la plus stratégique du pays... La locomotive de la Guinée.


La Réponse de Alpha Condé à Sidya Touré

Effectivement, le président de l'UFR n'a pas été consulté au sujet de la nomination de son fidèle lieutenant à la BCRG. Sidya Touré n'était au courant de rien. Et il l'a aussitôt fait savoir au chef de l'Etat. Il a signifié à Alpha Condé qu'il est offensé et choqué à cause des manquements aux règles qui entachent la nomination de l'ancien leader du Mouvement " Tout Sauf Alpha Condé", faisant allusion au fait que le " professeur" l'aurait ignoré dans l'affaire aux allures de deal.
" Mais, je me suis référé à la liste que tu m'avais proposée. Je l'ai nommé conformément aux termes de notre alliance. Donc, tu ne peux pas me dire que je ne t'ai pas consulté. Tu m'avais proposé Baydi depuis longtemps", a sèchement répondu, en substance, le chef de " Sékhoutouréyah" à son " Haut Représentant". Histoire de laver le linge sale en famille. Loin, très loin des regards indiscrets et des langues fourchues.
Comme quoi, la nomination de Baydi Arbot n'est pas " tombée du ciel", comme nous le confie notre source qui conclut: " le chef de l'Etat ne nomme pas comme ça. Pour certains comme Baydi, il a fallu démarcher, remuer ciel et terre pour avoir une nomination". L'ancien député de Kaloum a bel et bien cherché le poste. Ce n'est pas du tout le hasard. Jusqu'à preuve de contraire...
A suivre !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER