Médiation en Guinée Bissau : l’émissaire du Président Alpha Condé à Bissau

Médiation en Guinée Bissau : l’émissaire du Président Alpha Condé à Bissau
0 commentaires, 2 - 12 - 2017, by admin

Par Cheikh Ahmed Tidiane Diallo à Bissau
Une nouvelle mission ministérielle de la CEDEAO est à Bissau pour évaluer la mise en œuvre des engagements pris par les autorités bissau-guinéennes, lors du précédent Sommet de la CEDEAO, à Monrovia, pour une sortie de crise.
Le 04 juin dernier, à Monrovia, le Président de la Guinée Bissau, José Mario Vaz, avait plaidé en faveur d’un moratoire de ses pairs pour engager l’application correcte des Accords de Conakry. A cet effet, il avait été au Président José Mario Vaz de réunir les parties prenantes pour définir une stratégie de mise en œuvre de l’Accord de Conakry.
La journée du samedi, 02 décembre, a été consacrée aux discussions avec les parties prenantes à la crise.
Le Président bissau-guinéen, son Premier ministre et les 15 députés exclus du PAIGC, soutenus par le premier parti d’opposition le PRS (Parti du renouveau social) reconnaissent que les Accords de Conakry sont respectés. Tout blocage remarqué est imputé au PAIGC, au pouvoir (Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert).
Du côté du PAIGC et du Président de l’Assemblée nationale populaire, aucun signal n’a été émis depuis Monrovia pour la mise en œuvre correcte des Accords de Conakry. Pire, ils ne croient pas au respect du calendrier électoral (législatives en mars 2018), à cause de l’accentuation de l’instabilité socio-politique dans le pays.
Au compte de la société civile, le réseau de femmes, représentant les organisations féminines bissau-guinéennes a plaidé pour que la CEDEAO prenne ses responsabilités pour la mise en œuvre des Accords de Conakry. Comme certains politiciens, ces femmes sont sceptiques pour une sortie de sortie au vue de la situation actuelle.
A souligner que lors du 51è Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, à Monrovia, en juin dernier, trois mois avaient été donnés au Président Vaz de réunir les parties prenantes pour trouver une stratégie de sortie de crise. Six mois après, les émissaires du Médiateur désigné par la CEDEAO, du Président en exercice de l’organisation sous-régionale et de la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec des pays amis, sont à Bissau pour aider à la formulation d’un Rapport sur la crise en Guinée Bissau, au compte du prochain sommet, le 16 décembre prochain à Abuja.
L’émissaire du Médiateur guinéen, le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence, Ministre de l’Agriculture, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, a mis l’occasion à profit pour interpeller les différentes parties sur leurs responsabilités devant l’histoire à sortir la Guinée Bissau de cette crise.
A rappeler que la crise en Guinée Bissau est due à un bras de faire entre le Président José Mario Vaz et son parti, le PAIGC, depuis le limogeage de Domingos Simoes Pereira, Président du PAIGC, au poste de Premier ministre, le 12 août 2015.
Désigné par la CEDEAO pour assurer la médiation en Guinée Bissau, le Président Alpha Condé, Président en exercice de l’UA, a réuni en octobre 2016, les parties prenantes à la crise, à Conakry, pour tracer la voie d’une sortie de crise appelée Accords de Conakry.








0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER