France - trafic d'anciens passeports guinéens: le cri d'alarme de l'ambassadeur Amara Camara

France - trafic d'anciens passeports guinéens: le cri d'alarme de l'ambassadeur Amara Camara
0 commentaires, 3 - 12 - 2017, by admin

Par Youssouf Boundou Sylla et Mamadou Saliou Diallo
Fini le trafic massif de faux extraits de naissance guinéens dans certains quartiers du 18 e arrondissement de Paris. Place maintenant à un autre trafic.Celui d'anciens passeports de notre pays est en train de prendre de l'ampleur en France. C'est le nouveau défi auquel est confronté l'ambassadeur Amara Camara.
De plus en plus de clandestins, venus des quatre coins de l'Afrique, se font passer pour des Guinéens demandeurs d'asile en France. Ces faussaires sont tous possesseurs d'anciens passeports guinéens qui ne sont plus en vigueur en République de Guinée.
Le patron du 51 rue de la Faisanderie, dans le très chic 16e arrondissement de Paris, n'en peut plus. Et n'en veut plus. Très remonté, l'ambassadeur Amara Camara en appelle à l'ouverture d'une enquête à Conakry. Objectif: traquer et identifier les responsables de ce trafic qui n'honore guère l'image de la Guinée dans l'Hexagone.
L'ancien haut fonctionnaire de l'UNESCO invite également les Guinéens en situation régulière en France à s'impliquer, via la sensibilisation, dans la lutte contre l'immigration clandestine qui tourne, très souvent, au cauchemar pour les candidats à l'aventure vers le supposé " eldorado" européen. Lisez plutôt ce cri de cœur de l'ambassadeur de la Guinée en France, Amara Camara.

" Il s'agit de la recrudescence de l'immigration illégale. Le Guinéen vis-à-vis de la France, nous étions loin, loin dans le nombre. Brutalement, depuis quelques mois, la France est envahie par des détenteurs de passeports guinéens.
Selon moi, ça ne peut s'expliquer que par un trafic de passeports. Il n'y a aucune raison objective, aujourd'hui, pour qu'il y'ait ce genre de trafics.
Mon souhait, c'est qu'on diligente en Guinée une enquête importante au niveau de la police et de la gendarmerie pour savoir d'où viennent ces passeports parce que, avec la biométrie, il est très difficile de faire ce genre de trafics.
Nous qui sommes à l'extérieur, nous qui sommes en France, nous devons sensibiliser nos compatriotes. Il ne sert à rien de venir ici en situation irrégulière. Ils seront renvoyés au pays. Il faut respecter les règles du pays qui nous reçoit. Cela ne peut pas se faire dans l'illégalité. Donc, il appartient à chacun des Guinéens en situation régulière ici ( NDLR: en France ), d'expliquer à nos parents que l'eldorado dont ils parlent, on ne peut l'avoir que si on est dans des conditions régulières. Et, les règles sont faites pour être respectées. C'est très important pour l'image de notre pays. C'est très important aussi pour nos relations avec la France. Parce que, le ministre de l'intérieur français s'est déplacé pour alerter le président de la république. L'OFPRA ( NDLR: Office français des personnes réfugiées et apatrides ) est allé en Guinée pour voir la filière des dits réfugiés, pour voir aussi les soi-disant mineurs isolés. Donc, ce sont des problèmes, aujourd'hui, qu'il faut absolument prendre à bras le corps. Et, ne pas attendre qu'on salisse l'image de notre pays (... )
J'ai reçu une demande par rapport à un monsieur de "nationalité guinéenne". Il s'appelle Denis Carole. Pour moi, Denis Carole, pour être Guinéen, il faut se lever le matin de bonheur.
Donc, c'est le genre de choses qui salissent notre pays (... ) Nos passeports sont vendus à des étrangers. Et ça, tous les responsables de ce trafic doivent être sanctionnés si leur culpabilité est avérée.
Je demande à toutes les associations, aux médias, de sensibiliser nos compatriotes. Surtout, de ne pas donner l'impression que, quand on est ici, on vit dans un mille mètre carré alors que les gens tirent le diable par la queue. C'est un appel d'air. Cet appel d'air, il faut le stopper. Parce que, nos compatriotes viennent ici pour souffrir. Et, à mon avis, ça ne sert à rien de venir souffrir, parce que, s'ils sont arrêtés, on pourra reconnaître s'ils sont Guinéens ou non
", a -t-il sèchement déclaré.
Très remonté, l'ambassadeur de la Guinée en France tient absolument à ce qu'une enquête soit ouverte dans l'espoir de mettre un point final au trafic d'anciens passeports guinéens. Un trafic qui salit davantage l'image de notre pays.

Avec guineenews.org

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER