Enquête: où va l'argent destiné aux victimes des massacres du 28 septembre?

Enquête: où va l'argent destiné aux victimes des massacres du 28 septembre?
0 commentaires, 5 - 1 - 2018, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
La controversée présidente de l' Association des Victimes des massacres du 28 septembre gererait, de la manière la plus opaque, la manne financière issue des différentes contributions des uns et des autres depuis le fameux lundi noir de septembre 2009. Pour rappel, le Canada, les Usa, l' Allemagne et d' autres pays avaient mis la main à la poche dans le but d' assister financièrement les victimes.
L' ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade, en avait fait autant. Tout comme le leader de l'Ufdg, Cellou Dalein Diallo. Sans oublier aussi les différentes contributions des anciens dignitaires du Conseil National pour la Démocratie et le Développement.
Selon des sources crédibles et anonymes qui ont contacté nouvelledeguinee.com, cette manne financière aurait été engloutie par la caisse noire de Asmaou Diallo.
D' après nos investigations, la présidente de l' Association des Victimes des massacres du 28 septembre en a fait sa vache laitiere, sa poule aux oeufs d' or.
Des sources concordantes et dignes de foi indiquent à nouvelledeguinee.com que Asmaou Diallo serait en train de bâtir sa propre fortune sur le dos des pauvres victimes des évènements tragiques du 28 septembre 2009 au principal stade de Conakry.
Cet argent lui serait montée à la tête. D' où ces ennuyantes, déplacées et hasardeuses sorties dans les médias. Objectif: s' offrir en spectacle et faire mordre à l' hameçon certaines personnes physiques ou morales tentées de donner un coup de main financier aux victimes des massacres du 28 septembre. Sans oublier que Asmaou Diallo, soupçonnée d' avoir été la maîtresse du capitaine Moussa Dadis Camara, etait, en 2009, en première ligne afin que ce dernier confisque le pouvoir.
Nous y reviendrons !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER