Aux armes citoyennes !

Aux armes citoyennes !
0 commentaires, 12 - 2 - 2018, by admin

Par Boubacar 1 Barry ( Canada )
Paix aux âmes des fusillés par balle, incendiés et autres victimes de quelque manière que cela soit de la part du pouvoir de Conakry. Reposez-vous au paradis du Seigneur loin de la barbarie et autres agissements du sanguinaire de Sékoutouréya.
Merci au peuple de Guinée. Merci aux vrais donneurs de leçon à qui de droit. Merci à ce peuple qui a prouvé qu’il ne s’endort que pour un temps mais jamais tout le temps. A l’issue des élections locales du 4 février 2018, vous vous êtes exprimés à travers les urnes.
Cette expression a été une opportunité pour vous de dire, comme s’il en était besoin, que le pouvoir de Conakry n’a pas votre soutien. Votre message est clair et sans équivoque. Merci!! L’on me dira d’attendre les résultats que proclamera la CENI, je dirai immédiatement NON.
Pourquoi NON?
Parce que depuis que j’ai commencé d’observer la scène politique nationale, c’est seulement en 2007 lors des évènements qui ont secoué le pays, qu’une institution (l’assemblée nationale d’alors) a fait respecter la loi en refusant de proroger l’état de siège car le quorum n’était pas atteint. Quelle surprise?
Depuis, nous attendons toujours d’avoir une institution en place comme étant un véritable contre-pouvoir.
Je n’attendrai pas les résultats proclamés par la CENI car je ne m’attends à rien de sa part comme étant le fruit du vrai. Ce qui tout de même ne m’empêchera pas de me réjouir au fond de moi du beau travail que vous avez accompli. Parce que c’est beau, soyez-en félicités.
Je m’en réjouis également parce que je vois la panique dans les rangs du pouvoir et la sale besogne à laquelle les principaux acteurs du parti-état se livrent : le vol, le mensonge, les injures, la haine, la manipulation, les montages. En un mot : une bassesse révolue dans un monde ouvert grâce au facile usage des nouvelles technologies que vous ne manquerez pas de bloquer très prochainement lorsque vous vous essaierez à la seconde et dernière phase de votre plan satanique qui sera, sans nul doute, soldé par un échec.
Je me réjouis de la débâcle non pas parce que c’est tel parti qui a gagné (je n’appartiens à aucun parti d’ailleurs tout en restant de côté de l’opposition contre l’oppresseur), mais parce que ceci a été une autre occasion de dire au RPG qu’il n’a jamais gagné une élection dans ce pays : que cela soit les deux présidentielles ou les législatives passées. Le RPG vient de recevoir une claque sur la figure en plein jour malgré tout l’argent décaissé, tous ces discours dont les Bantama Sow et consorts se font maitres en passant leur temps à s’égosiller à chaque seconde faisant croire qu’ils sont capables ou compétents.

Qui peut expliquer à Alpha Condé sa défaite à Kaloum où il concentre tous les pouvoirs, à Faranah, à Siguiri (là où le vote en faveur du RPG au temps de Conté se passait sous le chaud soleil/ ciel ouvert) pour ne citer que ces trois localités?
Résultats, le RPG Arc-en- ciel est dans la boue. Cependant, vous pouvez continuer votre verbiage et le vol en même temps.
Autre enseignement : à l’Ufr de notre haut représentant du chef de l’état (titre pompeux qui ne veut rien dire en réalité sauf du Bling Bling dans les petits villages de la basse côte), nous constatons un naufrage sans précèdent. L’Ufr a beau clamer sa puissance qu’elle se voit chaque jour réduite à sa plus petite expression. Des questions se posent de nos jours :
-La stratégie de Baidy qui consiste à tirer le parti « transversal » vers le parti extrémiste (RPG) sonne –t-elle comme étant la voie d’une mort prématurée du premier?
-N’est- ce pas une autre démonstration que le peuple n’est pas toujours naïf ?
-Comment pourrons-nous également interpréter l’argumentaire des responsables de l’Ufr autour de cette chute libre en criant à la fraude d’un côté et allant s’afficher à Sékoutoureya avec le maitre des tripatouilleurs de l’autre. Le peuple a l’œil et j’en rigole encore.
L’ufr ne dit toujours rien par rapport aux assassinats et autres formes d’exaction que subissent les citoyens guinéens bien qu’étant le seul parti « TRANSVERSAL » de Guinée. Inquiétant!
Maintenant que vous avez tous compris qui est qui dans le pays, voilà le parti-état en train de tuer, d’attaquer, d’emprisonner ceux-là qui ne sont pas de leur mouvance.
Et pour tout couronner en beauté, on envoie le ministre Gassama jouer au pigeon de la paix, la belle blanche colombe mais avec des menaces cette fois-ci. Apparemment, une fiche sera préparée sur le saint coran contre nous et qui sera envoyée à la CPI.
Mon seul réconfort se retrouve dans la réponse de Makanera Kaké à qui je dis ici pour la première fois : Salut!!! Gassama ignore-t- il que le moment est plus que jamais venu de procéder à la loi du Talion : Œil pour Œil, Dent pour Dent et plus loin Citoyen pour Citoyen. Ainsi, viendra la paix durable; le
développement de toute la Guinée avec. Une fiche qui servira à remplir les tiroirs vides du ministère de la citoyennété, nous n’en avons rien à cirer. Il y en a tellement à ficher dans ce pays que l’on se demanderait même par qui commencer. Il peut pour le moment commencer par ces fiches qui dorment encore dans les tiroirs du ministre Sacko pour trimballer les piliers du régime
Condé vers la CPI qui est déjà connue pour ses accointances avec les pouvoirs publics des pays
membres. Les ivoiriens ne me démentiront pas. Que faisait la CPI de Fatou Bensouda lorsque
Yaya le Jahannama de la Gambie tuait et opprimait ses concitoyens ?

Et pourquoi la CPI maintenant et non la justice guinéenne (Une quenelle à Cheick Sacko ?) et pourquoi pas aussi pour les cas du 28 septembre 2009, de Saoro, de Zoghota, de Galakpaye
etc.?
Pour clore le tout, il me parait impératif que chacun soit prêt à en découdre avec les miliciens montés par les sbires du pouvoir qui n’hésitent jamais à se jeter sur les paisibles citoyens qui ne font que réclamer leur droit dans un pays où le plus grand crime serait de revendiquer ce qui nous est dû. Pourtant, cela prendra fin car on ne peut toujours accepter l’inacceptable.
Que chacun se tienne prêt à retrouver son nom sur la liste en partance pour La Haye. Que chacun se sente concerné par la menace qui pèse sur nous : on nous tue, on nous envoie à la CPI.
Mais que le ministre Gassama sache que ce n’est pas parce que la peur est en train de changer de camp qu’il viendrait dans les rangs de l’opposition faire des discours de ce genre. Non!
Nous qui sommes opposés à ce système condéiste, nous sommes prêts à défendre les valeurs de la nation seulement lorsque l’équilibre social et sociétal sera rétabli. Lorsque chacun comprendra que l’autre a le même droit que lui. J’invite ceux qui en appellent à la paix de bien voir d’où vient la guerre et pour quoi.
Nous sommes pour une paix durable qui commencera par la justice et finira par le développement de toute la Guinée : de Conakry à Yomou en passant par kindia, Mamou, Kouroussa, Kankan. Mais nous ne sommes pas pour le rafistolage d’un tissu social que vous faites éclater à chaque fois que le peuple veut vous classer dans les armoires à archives.
Nous dénoncerons les pratiques du système en place dans tous les coins du pays au prix de nos vies et au rythme du vrai reggae révolutionnaire qui interrompra les éloges et louanges des fanatiques et autres zélés du pouvoir. Prêts à répondre à l’appel pour la libération de la patrie dans les mains des bandits et autres clans qui piétinent nos droits et bafouent la dignité humaine. Ce système n’a apporté que le mal et il est plus que temps qu’il s’en aille. Le combat est dur mais il est noble et à la victoire finale seuls les héros

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER