Décès du ministre Youssouf Sylla, dors en paix mon frère ( par Abdoulaye Condé )

Décès du ministre Youssouf Sylla, dors en paix mon frère ( par Abdoulaye Condé )
0 commentaires, 23 - 2 - 2018, by admin

Par Abdoulaye Condé à Rabat La triste nouvelle du décès de mon frère Youssouf Sylla, me plonge forcément dans des souvenirs que j'ai pas la force journalistique de garder pour moi. D'autant que mon défunt grand frère, reconnu comme l'un des plus grands économistes - Financiers d'Afrique, formé dans de prestigieuses universités au Sénégal, en Europe et aux États-Unis, était également - pour moi - un journaliste, un collègue. J'estime que mes collègues et amis Abdoulaye Sankara, Abdoulaye Top Sylla, Mamadou Dian Pountchoun Diallo, ou même le Maître Souleymane Diallo, fondateur du satirique Lynx se souviennent de cette source d'informations d'ordre économique aux accents parfois d'un "rédacteur en chef " disponible jusqu'à la dictée. Tout comme feu Thiernodjo Diallo "Bebel" ou feu Jean Baptiste Kourouma qu'il rejoint dans le royaume des cieux.
Mamounais, Youssouf Sylla était donc un frère. Mais, notre grand rapprochement, à partir des années 90, s'explique par l'attachement, la forte sensibilité de cet Homme de culture anglo-saxonne, à la Presse. J'ai été pour lui, le trait d'union avec les grands noms de la Presse Guinéenne de ces années 90 - 2000 et pour lesquels il vouait une admiration sans complaisance. Lecteur méticuleux, sa première activité le matin était consacrée aux journaux qu'il prenait sur le chemin entre son domicile de Kipe et son bureau de directeur de budget aux finances. Si la parution d'un Titre retardait ou manquait dans les kiosques, il poussait la curiosité jusqu'à l'imprimerie pour savoir si le journal en question n'a pas été censuré ou ne s'est pas auto-censuré pour des motifs politico-financiers
Ses premiers avis de lecteur entre les lignes, étaient pour Abdoulaye Sankara "Abou Maco" et moi.
Nos révélations sur les scandales financiers étaient essentiellement fournies par Youssouf Sylla notamment lors des inspections de la Commission mise en place par le ministre Kassory Fofana en 1998 et présidée par Mamady Mara. Les nombreux cas de détournements, les malversations avérés mis sur la place publique par la presse avaient entraîné des sanctions à la mesure des délits commis.
Au delà de ces informations qui donnaient un caractère crédible à nos articles, Youssouf Sylla contribua énormément à notre formation sur les concepts macro-économiques. Notre compréhension des Programmes et projets économiques, de la FAS-R, du TOF, du PPTE, du FED et des procédures financières a été, pour une large part, l'oeuvre de l'économiste chevronné qu'il était. A ce titre,directeur de budget et proche collaborateur du ministre du budget et de la restructuration du secteur para-public, Ibrahima Kassory Fofana, Youssouf Sylla a été l'un des artisans des négociations conduites par Premier ministre Sydia Toure à Washington avec le FMI pour l'obtention par la Guinée du Programme d'Ajustement Structurel Renforcé en 1996 après les lourds dérapages budgétaires causés par les précédants Gouvernements entre 93 et 96. Avec des hauts cadres comme Dr Ousmane Kaba, Alpha Ibrahima Kallo, Sekou Traore, Alpha Ousmane Diallo, feu Mouctar Diabate, feu Mamady Mara, Soriba Kaba, il aida la Presse à suivre et à rendre compte des différentes missions des Institutions de Breton Woods en Guinée ainsi que des discussions avec les partenaires au développement.
Son limogeage de la direction du budget par le ministre Kassory Fofana fut un choc pour tous les journalistes qui trouvaient chez Youssouf Sylla la vraie information. Mais, il a été cependant l'un des animateurs de la rivalité Kassory Fofana - Sydia Toure. Une rivalité à l'origine de l'éclatement d'un Gouvernement et d'une équipe de cadres qui avaient des atouts pour faire avancer la Guinée.
Mais, dans sa traversée du désert tout comme au décès de sa maman, Abdoulaye Sankara, notre frère Gnamey Diabate " Bond" et moi sont restés en contact étroit avec celui qui était devenu pour nous un frère de sang. Nous avions nos places sur sa table avec sa gentille épouse, feue Sayon Keita, ses enfants que nous avons vu grandir à commencer par le premier d'entre eux, NFanly Sylla "Fanfan" aujourd'hui haut cadre au ministère des mines.
En 2001 - 2002, Youssouf Sylla bénéficia du soutien engagé de la presse face à un grossier montage du ministre des finances de l'époque, Cheick Amadou Camara contre l'éminent économiste qu'il soupçonnait comme un potentiel successeur.
Il faut rappeler que grâce à Gnamey Diabate "Bond", qui ne supportait pas la mise à l'écart d'une telle compétence, Youssouf Sylla avait été nommé Conseiller du ministre en 2000 après le limogeage de Kassory Fofana et son remplacement par Cheick Amadou Camara.
Écarté de son poste de Conseiller du ministre, il entama une seconde longue période d'inactivité. En 2006, le ministre des Transports Alpha Ibrahima A.I. Keira tente de réparer l'injustice et surtout de faire profiter la Guinée de l'expérience et des compétences d'un si bon cadre et propose de faire nommer Youssouf Sylla au poste de Gouverneur de la Banque Centrale pour remplacer Alkhaly Daffe dont les premiers signes de la crise démentielle avaient commencé à se manifester même à l'intérieur du palais Présidentiel du Général Lansana Conte. Malheureusement, quelques jours seulement après cette promesse, la crise sociopolitique éclate en Guinée et ébranle le pouvoir du Président malade.
En 2007, nous étions en désaccord total avec notre frère sur le Gouvernement Kouyaté qu'il combattait de toutes ses forces. En juin 2008, il réalise enfin le rêve qu'on lui a causé tous les ennuis de sa vie et devint enfin ministre. Rêve tardif et éphémère avec la mort du Président Lansana Conte et le coup d'état du Capitaine Moussa Dadis Camara en décembre 2008.

Reconverti dans la politique avec le bureau politique de l' UFDG, il a beaucoup espéré sur la victoire du Président Cellou Dalein Diallo en 2010 et à la députation en 2013. Malheureusement, le destin en a voulu autrement. Rallié depuis 2 ans au RPG, il croyait avoir fait le choix permettant à un haut niveau de servir son pays. C'est avec cet ultime espoir, à la surprise générale, que la mort l'arrache à notre affection ce mercredi 21 février 2018. Dors en paix cher frère. VEUILLE ALLAH, NOTRE CRÉATEUR, LE TRÈS MISÉRICORDIEUX, t'accueillir dans son éternel paradis. Amen

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER