Crise post-électorale: le message ferme de Cellou Dalein à Vincent Coulibaly

Crise post-électorale: le message ferme de Cellou Dalein à Vincent Coulibaly
0 commentaires, 22 - 3 - 2018, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
" Premier Gawou n'est pas gawou. C'est deuxième gawou qui est gawou". Le leader de l'opposition guinéenne semble avoir fait sienne, cette remarquable réflexion du légendaire " Magic Système", du nom d'un célèbre groupe de chanteurs Ivoiriens.
Après avoir renoncé, sous la pression des grandes chancelleries occidentales, à sa victoire incontestée et historique à la présidentielle controversée et opaque de l'an 2010, suivie du fameux coup K-O de 2015, scrutin qui a tourné, étrangement, à l'avantage de Alpha Condé, dès le premier tour, le porte étendard de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée n'entend plus continuer à prêter le flanc. A tendre l'autre joue indéfiniment.
L'ancien " protégé" et " chouchou" du général Lansana Conté l'a clairement signifié, mercredi, à une délégation de leaders Guinéens de l'église catholique.
Fort de la chute abyssale, dans l'opinion, de la " popularité" de Alpha Condé aux quatre coins du pays, boosté par sa popularité grandissante et de son statut de " l'homme qu'il faut à la Guinée maintenant", Cellou Dalein Diallo a fait montre de fermeté envers les réligieux qui lui ont rendu visite dans l'objectif de " calmer" les esprits en cette période de pire crise socio-politique à laquelle Alpha Condé fait face depuis le début de l'année.
A " Monseigneur" Vincent Coulibaly et cies, celui qui est en pôle position de prendre le relais à Alpha Condé, en 2020, a fait savoir qu'il est hors de question de renoncer désormais à la " sacrée" vérité des urnes, faisant évidemment allusion au scrutin du 04 février 2018. Cellou Dalein Diallo au micro de nouvelledeguinee.com:
" Tout d'abord, je tiens à vous informer que les réligieux ne m'ont fait aucune proposition concrète. Et, nous, on a saisi l'occasion pour leur expliquer pourquoi nous manifestons", révèle le fer de lance de l'opposition sous le règne meurtrier et sanglant de " l'ancien opposant historique", Alpha Condé.
Plus déterminé que jamais à faire preuve de maturité politique, à batailler contre vents et marées pour le triomphe de la vérité, le leader de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée enchaîne avec cette funeste et accablante charge à l'encontre de l'homme fort de " Sékhoutouréyah".
" La violation des Droits Humains, les assassinats ciblés, la fraude électorale, et le non respect des accords politiques ont été expliqués, et éloquemment illustrés, par des faits et des chiffres incontestables", tonne le sérieux prétendant au fauteuil présidentiel en 2020.
Le nouveau " médiateur" dans la crise post-électorale, qui n'en finit pas de donner des sueurs froides à Alpha Condé, va-t-il avoir le courage, en âme et conscience, de rappeler à la raison le locataire de " Sékhoutouréyah"? L'avenir va sans doute nous édifier.
En attendant, celui qui incarne l'espoir du changement positif, auquel aspirent les populations guinéennes depuis plus d'un demi-siècle, entend accentuer la pression sur Alpha Condé. Via une série de manifestations non-stop dans les rues de Conakry et des villes de la Guinée profonde. Jusqu'à ce qu'il fasse plier le chef de l'Etat.
A suivre!

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER