" La Guinée est le berceau du cinéma africain", dixit Fodéba Isto Kéïra

0 commentaires, 26 - 3 - 2018, by admin

Par Tierno Yimbering Diallo
La Guinée fait elle face à une invasion culturelle indienne ou sud-américaine? Les femmes Guinéennes, de tous les âges, et de toutes les couches socio-professionnelles, passent généralement le plus clair de leur temps à regarder des séries télévisées indiennes ou sud-américaines. Des films dont le contenu est pour la plupart aux antipodes de nos us et coutumes, a constaté nouvelledeguinee.com.
Face à cette invasion culturelle, le ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique semble avoir ses " solutions" dans l'espoir de contrer la montée en puissance de ces séries indiennes. Des films dont l'omniprésence sur le petit écran à Conakry, et en province, prend les allures d'une " colonisation" culturelle au sens propre du terme.
" L'actuelle direction de l'Onacig est en train d'explorer de nombreuses pistes pour faire redémarrer le cinéma guinéen. Je vous rappelle que le premier film africain a été réalisé ici en Guinée, en 1952. Le film s'appelait " Mouramani". Le réalisateur s'appelait Mamady Touré, Paix à son âme. C'est le premier réalisateur d'un film en Afrique. La Guinée est le berceau du cinéma africain. Aujourd'hui, nous avons un challenge. C'est d'aller chercher à retrouver notre place. La place qu'on a perdue", explique le secrétaire général du ministère de la Culture, des Sports et du Patrimoine Culturel.
Malgré la perte de terrain du septième art guinéen en Guinée, l'ancien ministre de la Jeunesse et des Sports du CNDD se veut optimiste. Fodéba Isto Kéïra croit en la renaissance du cinéma guinéen, dans les meilleurs délais. Il s'en explique, au micro de nouvelledeguinee.com.
" Je crois qu'avec la nouvelle équipe et la prolifération des troupes artistiques, Il y'a des comédiens Guinéens qui commencent à s'illustrer., ls choses ne vont plus tarder à aller de l'avant. Vous avez vu le conteur Guinéen aux derniers Jeux de la Francophonie. Petit Tonton a raflé le deuxième prix: la médaille d'argent. Il y'a d'autres jeunes comme Mamadou Dugg et de grands comédiens qui sont en train d'émerger. J'espère que, dans une période à moins terme, ces nouveaux talents pourront faire le bonheur de notre cinéma et pourront faire en sorte que la Guinée retrouve sa place. L'espoir est pemis en Guinée. Parce que ces jeunes sont très décidés(...)Très bientôt, nous allons démarrer les travaux d'agrandissement et de rénovation du Cinéma " Liberté", qui est longtemps resté dans un état que vous connaissez. Toutes ces actions sont menées. Nous pensons que, très bientôt, les choses vont avancer".

En attendant de voir la contre-offensive du gouvernement Youla, les séries télévisées indiennes semblent avoir de beaux jours devant elles dans les salons de Conakry.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER