A 2 ans de la fin de son dernier mandat, Alpha Condé peut encore faire rêver… ( tribune )

A 2 ans de la fin de son dernier mandat, Alpha Condé peut encore faire rêver… ( tribune )
0 commentaires, 15 - 4 - 2018, by admin

Par Naby Laye Camara à Bruxelles ( Belgique )
Plus de sept années à la tête de l’Etat guinéen, et moins de deux années de la conclusion définitive de sa présidence, le constat est clair, Alpha Condé a irréversiblement échoué dans sa politique de gouvernance.
Il ne possède plus, désormais, aucun moyen physique ou politique pour redresser la situation et mécontenter le guinéen. Cependant, ce manque de moyen physique ou politique signifie-t-il l’échec absolu ?
Au départ, en 2010, Alpha Condé disait que son programme politique sera significativement axé sur l’établissement et le bon fonctionnement des institutions de l’Etat. Sept années après, rien n’a été fait dans ce sens : l’Etat guinéen continue à être en faillite.

Alpha Condé qui ne parle plus de l’établissement des institutions de l’Etat et de leur bon fonctionnement, revoit son programme politique. Désormais, il a l’œil sur le modèle de gouvernance autoritaire du rwandais, Paul Kagamé : ‘’Il n’est plus question de l’alternance au pouvoir, l’essentiel que le pays se développe’’.
Sept années après, le modèle ‘’Kagamé’’ ne réussit pas. Conséquences, le pays est désorganisé et l’administration dans la pagaille. Le chef de l’Etat, lui-même, dépassé par les événements, capitule presque : ‘’Je ne connais pas la Guinée, je regrette ma présidence’’.
Échec après échec, le pays d’Alpha Condé est dans le désespoir. Pourtant, dit-on, il n’est jamais trop tard pour bien faire.
Le président guinéen, à deux années de la fin de son dernier mandat, peut encore faire rêver. Faire rêver le guinéen, que malgré son pouvoir ne possède plus le moyen physique ou politique pour le contenter, il peut néanmoins lui dire ses adieux en 2020 en lui léguant un héritage précieux : une stabilité politique qui soit le fruit de la transparence et de l’indépendance des structures de l’Etat guinéen.
Cet héritage précieux, Alpha Condé a une bonne marge de manœuvre pour nous le léguer.
Le chef de l’Etat actuel de la Guinée fut capable de supporter plus de quarante années dans l’opposition, luttant contre les régimes de dictature. Pendant ces années-là, tout ne lui fut pas rose : son emprisonnement en 2000 par le régime de Lansana Conté, n’est-ce pas ?
Quarante années défendant des principes (démocratiques ou non ), il y a un acte de courage ou d’héroïsme qu’il faut noter.
Acte d’héroïsme, Alpha Condé peut bien en être capable, et par la suite, nous léguer un héritage précieux en 2020, comme preuve que l’échec est échec, mais jamais absolu ou total.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER