Les trafiquants de passeports dans le viseur du ministre de la sécurité

Les trafiquants de passeports dans le viseur du ministre de la sécurité
0 commentaires, 24 - 4 - 2018, by admin

Par Aboubacar Ben Soumah à Conakry
L'obtention des passports biométriques devient un sérieux problème en Guinée. Lalgré la fixation du prix officiel d'un passport à 500.000 gnf, d'autres personnes ont transformé le ministère de la sécurité en un véritable lieu de négoce et de business pour arnaquer les gens avec des prix exhorbitants de 500.000 gnf à 1.000.000 gnf. Informé de cette situation, le ministre de la sécurité et de la protection civile a entrepris des dispositions urgentes d'interdir a tout agent de son département de s'impliquer dans la livraison des passports aux citoyens .
" Ce que j'ai pu entrependre dans un premier temps face à situation, c'est de limiter les dégâts, en quoi faisant ? En empêchant les collaborateurs de la police et de la protection civile de se mêler dans la production des passports biométriques. Ils sont là, y en n'a qui abandonnent leur travail uniquement pour cela et dans le seul but d'arnaquer les concitoyens de leurs rendre la vie difficile, et là, y a des gens qui ont été sanctionnés pour cela. Mais, si j'avais été là avant la signature de cette convention je l'aurais pas signé, pourquoi, j'aurais exigé (... ) Mais, nous avons pris des mésures pour limiter les dégâts, pour éviter qu'il y ait des faux passports, pour éviter que les citoyens soit arnaqués en attendant la sortie du nouveau passport biométrique, passport diplômatique, passport de service, nous avons demander à la société Iris de lancé ces nouveaux passports," affirme Maître Abdoul Kabèlè Camara, ministre de la sécurité et de la protection civile.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER