Réponse au journal "Le Défi" sur l'article farfelu sur Antonio Souaré

Réponse au journal
0 commentaires, 13 - 5 - 2018, by admin

Par Mamadi Dioubaté à Paris ( France )
Je n' ai pas eu besoin de lire le contenu, car le titre met en exergue les intentions de l' auteur: calomnier, mentir, inventer comme cela se faisait antan pour noyer quelqu un. "Le Défi" qui aurait pu grandir en tant que journal sérieux, doté d'une certaine ethique, se serait passé d une telle publication . Un journaliste va à la source de l' information pour que sa publication ait une certaine crédibilité. Publier un tel torchon, c' est faire preuve de bassesse.
Il faudrait que nos journalistes fassent preuve de responsabilité. Nous avons perdu beaucoup de nos cadres sur des calomnies fallacieuses , haineuses, dans le seul but de détruire et le refus de voir l' autre se suffire.
L' homme que vous attaquez , partage tout ce qu'il gagne : lorsqu'il a un euro, il partage quatre vingts centimes et les vingts centimes restants , il ne lui en reste même pas cinq centimes. Le football guinéen, actuellement sur ce que j ai constaté et vérifié, n' a son salut que grâce à la magnanimité , la générosité , le don de soi de Monsieur Antonio Souaré.
L' homme a sacrifié sa vie et ses biens en les mettant au service de la nation guinéenne. Allez voir tous les jours ouvrables à la fédération guinéenne, le nombre de personnes l'attendant pour un rendez vous, vous serez sidérés.
"Le Défi", qui s' apparente à courage , dans ce cas ci, a fait preuve de lâcheté en ne publiant pas le nom du vrai auteur de l' article et les noms des inspirateurs de ce torchon non sens. Comment peut-on comparer Antonio au patron d' une multinationale qui gagne sa vie grâce aux relations tissées avec un certain nombre de chefs d' Etat?
Antonio est un gentleman, qui a laissé tomber ses affaires pour consacrer le reste de sa vie au rayonnement du football guinéen. Il le dit, je le cite: " le football , c'est ma vie". Cela résume la vie de Tony !
N écoutes pas ces journaleux, en mal de devenir journalistes professionnels et qui, tôt ou tard, viendront s' agenouiller pour te demander pardon ! Allez l' enfant de Wondima. " Le chien aboie, la caravane passe".
Vive le football guinéen ! Que Dieu aide les haineux à avoir une âme !
Antonio soit sûr et certain que nous ne les laisserons pas te livrer à la meute. Ils nous trouveront toujours devant eux.


0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER