Inde : soupçonné d'avoir tué une vache, un musulman battu à mort

Inde : soupçonné d'avoir tué une vache, un musulman battu à mort
0 commentaires, 21 - 5 - 2018, by admin

L’homme, âgé de 45 ans, a été lynché dimanche dans le centre de l’Inde par une foule après la découverte d’une carcasse de vache, animal sacré de l’hindouisme.
Un homme de confession musulmane soupçonné d'avoir tué une vache a été battu à mort par une foule dans le centre de l'Inde, a annoncé la police dimanche, le dernier meurtre présumé en date autour de cet animal sacré de l'hindouisme. Siraj Khan, un tailleur âgé de 45 ans, a été attaqué vendredi à Satna, district de l'Etat du Madhya Pradesh. Il est mort sur les lieux, selon l'agent de police Arvind Tiwari. Un ami, Shakeel Maqbool, a également été violemment pris à partie. Souffrant de blessures graves, il a été transporté à l'hôpital.

400 policiers déployés. "Quatre personnes ont été interpellées et ont été envoyées en détention. Nous tentons de comprendre le motif de l'attaque", a précisé Arvind Tiwari. De la viande et une carcasse de taureau ont été trouvées sur les lieux, a t-il ajouté, sans donner davantage de détails sur l'enquête en cours. Selon l'agence Press Trust of India, 400 policiers ont été déployés en renfort dans le secteur samedi soir
L'abattage parfois passible de prison à vie. L'abattage de vaches est interdit dans de nombreux États d'Inde, pays hindouiste à 80%. Seuls huit des 29 Etats l'autorisent. Il est parfois passible de prison à vie et certaines régions demandent un permis pour pouvoir convoyer des vaches sur leur territoire.

De la viande difficile à trouver. Des millions de personnes des minorités musulmanes et chrétiennes consomment de la viande bovine, mais qui peut s'avérer difficile à trouver. Plusieurs musulmans ont été tués dans des incidents ces dernières années en Inde, accusés d'avoir mangé de la viande de boeuf ou d'avoir trafiqué des vaches. Pour leurs détracteurs, ces groupes se sont sentis renforcés par l'arrivée au pouvoir en 2014 du nationaliste hindou Narendra Modi.
AFP



0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER