La manie de Donald Trump de tout déchirer complique la vie de la Maison-Blanche

La manie de Donald Trump de tout déchirer complique la vie de la Maison-Blanche
0 commentaires, 12 - 6 - 2018, by admin

Toute une équipe de fonctionnaires est chargée, à grand renfort de scotch, de recoller les nombreux documents malmenés par le président des États-Unis pour, plus tard, les transmettre aux Archives nationales.
C'est une vieille habitude dont Donald Trump ne semble pas parvenir à se défaire. Dès qu'il en a fini avec un document, le président des États-Unis le déchire en morceaux qu'il jette à la poubelle ou à même le sol. Selon Politico, ses conseillers ont cherché à venir à bout de cette manie, que certains surnomment avec ironie le «système de classement» non-officiel du président. En vain. Ils se sont finalement résolus à faire le ménage derrière lui et récupérer les documents pour être sûrs que Donald Trump ne viole pas la loi. En vertu du Presidential Records Act, la Maison-Blanche doit en effet conserver quasiment toutes les notes, lettres ou documents qui passent entre les mains du président.

Charge, donc, à une équipe de fonctionnaires, de s'occuper de la gestion des dossiers à la Maison-Blanche et de recoller les morceaux pour les transmettre aux Archives nationales une fois échu le mandat du 44e président des États-Unis. «Nous avions du scotch, celui transparent, explique l'un d'eux, Solomon Lartey, interrogé par Politico. Vous trouviez des morceaux et les recolliez entre eux avant de les confier à votre supérieur.» Parmi les documents passés entre ses mains pendant les cinq premiers mois de la présidence Trump: des coupures de journaux annotées, invitations ou autres missives d'électeurs ou de parlementaires. «Il y avait une lettre de Chuck Schumer (le chef de l'opposition démocrate au Sénat, NDLR), raconte Solomon Lartey. C'était fou. Il l'avait déchirée en minuscules morceaux.»
Le changement est drastique comparé à l'administration précédente où, à croire Politico, chaque document était retourné intact aux Archives, classé selon un rigoureux code couleur. «Nous allons devoir supporter ça pendant toute l'Administration Trump, se souvient de son côté un autre membre de l'équipe, Reginald Young Jr. Je regarde mon directeur et je lui dis: “Vous êtes sérieux?” On gagne plus de 60.000 dollars par an, nous avons des choses beaucoup plus importantes que cela à faire. C'était la forme de travail la plus basse que l'on puisse faire, sauf à vider les poubelles.» Les deux fonctionnaires ont depuis été remerciés, sans plus d'explications. Après le renvoi de plusieurs cadres, la tâche incomberait désormais à une équipe plus restreinte.
La question de la préservation des écrits du président s'était déjà posée au printemps dernier. Le débat avait été lancé par un tweet énigmatique que Donald Trump avait par la suite effacé. Selon certains, le président avait par là même contrevenu à la loi sur les archives présidentielles. L'Administration Trump avait toutefois assuré auprès de CNN qu'un système de sauvegarde était en place pour sauvegarder les tweets présidentiels, sans préciser si le compte personnel de Donald Trump était concerné. Le débat s'est poursuivi jusqu'en haut lieu. Un élu démocrate avait déposé un texte devant Parlement pour s'assurer que les tweets de @realDonaldTrump soient archivés au même titre que ceux du compte institutionnel @POTUS, légué par Barack Obama.
Le Figaro

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER