La Guinée signe un protocole d'accords avec l'UNICEF et l'OIM pour mettre fin à la mobilité des enfants mineurs

La Guinée signe un protocole d'accords avec l'UNICEF et l'OIM pour mettre fin à la mobilité des enfants mineurs
0 commentaires, 19 - 6 - 2018, by admin

La Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a présidé ce mardi, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord entre l’Organisation Internationale pour les Migrations ‘OIM’, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance ‘UNICEF’ et son département en faveur des enfants de Guinée en situation de mobilité. La signature de ce protocole d’accord qui intervient en pleine célébration du mois de l’enfant, s’inscrit dans le cadre du renforcement de la protection des enfants en situation de mobilité en République de Guinée conformément à la convention relative aux droits de l’enfant et aux instruments internationaux.
Selon les estimations faites par de nombreux organismes, les enfants constituent une partie importante des mouvements de population dans le monde. Ceux, concernés par la mobilité représentent un groupe très large traversant et transcendant plusieurs catégories d’enfants : enfants en situation de pré mobilité, de mobilité et de post mobilité, mais aussi enfants « laissés derrière » par des parents ayant migré.
Malgré les nombreuses actions menées par les acteurs de la protection de l’enfance, tant au niveau national que transnational, les enfants concernés par les différentes formes de mobilités ne sont pas tous identifiés. Leur intérêt supérieur, leur protection et leur développement ne sont pas pleinement garantis, leurs opinions, avis de vie ne sont pas toujours pris en compte. C’est pour faire face à cette situation que les trois parties, Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, l’UNICEF et l’OIM ont signés pour une durée indéterminée ce protocole d’accord. Il vise à protéger les enfants en situation de mobilité, en vue de faciliter leur retour, leur réintégration sociale et permettre l’accès aux services de protection en République de Guinée.
Pour le Représentant de l’UNICEF, la problématique des enfants en situation de mobilité devient de plus en plus préoccupante et nombreux sont les enfants qui migrent, souvent non accompagnés par un adulte. Selon Marc Rubin, son institution va continuer à accompagner le Gouvernement guinéen à travers le Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance pour la mise en œuvre de politiques, de programmes et de lois devant garantir une protection plus efficace de tous les enfants de Guinée.
De son côté, la Représentante de l’OIM dira clairement que chaque enfant a le droit de jouir de ces droits et d’être pris en charge à tous les niveaux économiques, social et éducatif. Pour Fatou N’Diaye, les trois parties signataires du protocole d’accord travailleront en synergie pour obtenir des résultats sur le terrain pour stabiliser les enfants de Guinée. Cela passe par l’amélioration des communautés d’origines des enfants et leurs stabilisations sur place à travers une innovation pour changer la mentalité au niveau des enfants mineurs de Guinée explique-t-elle.
Pour sa part, la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a affirmé que le Gouvernement va poursuivre l’accompagnement des enfants mineurs en situation de mobilité de retour au bercail dans leur réintégration durable. Pour Diaby Sylla Mariama, la collaboration avec l’UNICEF et l’OIM sera guidée par des principes non exhaustifs tournés vers la transparence, la responsabilité dans tous les processus et activités de partenariat fondés sur l’égalité et la réciprocité de chaque partie.
La Cellule de Communication du Gouvernement

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER