Affaire Port de Conakry: ces graves révélation de Faya Millimono

Affaire Port de Conakry: ces graves révélation de Faya Millimono
0 commentaires, 21 - 9 - 2018, by admin

Par Mohamed Camara
Une véritable pavée dans la marre. Le leader du Bloc Libéral vient de sonner une violente charge contre le président de la république, Alpha Condé.
invité chez nos confrères de la radio indépendante " Espace FM", Faya Millimono a fait, jeudi, des révélations qui font froid dans le dos. Selon lui, la société turque Al Bayrak, bénéficiaire de la nouvelle concession du Port Autonome de Conakry, serait dangreusement et étroitement liée à la nébuleuse terroriste qui prend le monde en otage depuis plusieurs années.
" La société qui vient d'obtenir la concession à Conakry, ses 57 milles emails, révélés par le site Wikileaks, montrent clairement le lien du patron de cette société avec les groupes terroristes à travers le monde", révéle le leader du Bloc Libéral.

" Est ce qu'on veut faire de notre pays la Somalie. Le seul port que, peut-être, Al Bayrak a véritablement encore géré, (NDLR: c'est celui de Mogadiscio ). Est ce qu'on veut faire de la Guinée la Somalie ?", s'interroge celui qui vient de signer son retour dans les rangs de l'opposition républicaine.
" Il faut qu'on y prête attention. Non seulement, la concession n'a pas été signée dans la règle de l'art", préconise Faya Millimono.
" Si on associe un groupe à groupes terroristes à travers le monde, que nous acceptions, et surtout, par le biais de marché de gré à gré, de donner des concessions sur des patrimoines aussi importants que le port, je me dis: est ce qu'on veut que la Guinée soit le sur le banc des accusés", poursuit l'opposant.
Et lui de conclure avec cette annonce qui sonne comme un avertissement: " Nous allons nous battre et nous continuerons à creuser dessus pour qu'on sache, clairement, quelle est la moralité, l'intégrité des sociétés qui viennent obtenir des marchés chez nous de gré à gré".

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER