Antonio Souaré:" le football guinéen est au sommet".

Antonio Souaré:
0 commentaires, 5 - 5 - 2019, by admin

Président de la Fédération Guinéenne de Football; vice-président du Comité National d'Organisation de la CAN 2025, Commissaire de la finale de la Super Coupe CAF 2019 au Qatar (...), Mamadou Antonio Souaré a, récemment, accordé une interview, à bâtons rompus, au magazine Afrique Media. Lisez !
(...) Afrique Media: vous avez reçu la médaille du commissaire de la finale de la Super Coupe CAF au Qatar. comment l'avez-vous accueillie ?
Antonio Souaré: vous savez, le football est horizontal. Il n'est pas vertical. Il ne travaille pas dans un seul coin. Il travaille sur l'ensemble du globe. Donc, si vous êtes reconnus à un poste de travail, cela signifie que vous avez apporté quelque chose dans ce football. C'est une reconnaissance.
Qu'est ce que cela représente quand même pour vous ?
Antonio Souaré: c'est une reconnaissance qui me pousse à toujours travailler davantage pour le football africain et de le servir avec beaucoup de forces. Le football africain, quand vous prenez les joueurs du continent qui viennent d'Europe, ils rivalisent les autres. Sinon, les Eto'o, Drogba et autres n'allaient pas être au sommet de la pyramide.
Cela veut dire que, si demain, nous parvenons à mettre les mêmes organisations, les mêmes moyens, nous pourrons rivaliser n'importe quelle équipe du monde. Et, ce qui est important aujourd'hui, il faudrait que nous les Africains, qu'on pense, dans un court délai, à remporter la Coupe du Monde. Pour cela, il faut beaucoup d'organisation, il faut beaucoup de travail, il faut beaucoup de choses à mettre en place. Parce qu'on a le talent. Ce n'est pas cela qui manque.

Parlons à présent du football guinéen. Comment se porte-t-il aujourd'hui?
Antonio Souaré: le football guinéen se porte très bien. Parce que, nous sommes sur tous les tableaux (...) La Guinée, pour la toute première fois, s'est qualifiée pour la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations à deux journées avant la fin des éliminatoires. Ce qui nous fera notre 12e participation à la compétition continentale. Depuis un an et demi, le football guinéen est au sommet (...)
Quelle est la politique que vous menez en ce moment visant à garantir des infrastructures de qualité au football guinéen?
Antonio Souaré: vous savez, les infrastructures, il ne faut pas se leurrer. C'est pour cela qu'on dit que le football, aujourd'hui, quand vous le faites, il faut être d'accord avec les Etats. Ce sont les Etats qui ont les moyens de construire les infrastructures. Sans Etats, il n' y'a pas de football. On dit que l'Etat ne se mêle pas du football, c'est vrai. L'Etat ne se mêle pas des lois du football (...) Ce n'est pas la Fédération qui construit les stades. C'est l'Etat avec l'argent du contribuable. Donc, ce sont les Etats qui construisent les infrastructures (...) Si tout est bien mis en place, nous pouvons penser à la Coupe du Monde. Et, l'ultime condition ici, c'est d'abord ces infrastructures qui doivent êtres construites. Parce que, quand vous dites: " je pratique le football", vous le pratiquez sur un terrain. Mais, sur quel terrain? Pas la terre battue aujourd'hui.
Parce que, les équipements ont changé. Tout a changé. les équipements qu'on portait, il y 'a 20 ans, ne sont plus d'actualité aujourd'hui. Avant, vous les mettiez dans un sac. C'était lourd. Aujourd'hui, vous pouvez plier et mettre dans votre poche. Ce n'est pas la même chose.
La tenue que vous portiez, elle était ample. Et, aujourd'hui, c'est près du corps. Tout cela, c'est dans les calculs de coefficient aérodynamique. Pour que vous puissiez aller dans l'ère beaucoup plus vite. Les ballons qui sont fabriqués vont beaucoup plus vites. Ils sont plus légers. Donc, il y'a tout cela. Si vous parlez d'infrastructures, ce sont les Etats. La FIFA et la CAF ne sont pas là pour construire des stades.
C'est pourquoi, à chaque fois, quand il y'a une organisation de compétition confiée à un pays, celui-ci s'engage, par son gouvernement, à construire des infrastructures. Parce que, le pays en question, pose sa candidature. Cela veut dire que ce pays est prêt à honorer les cahiers de charges. Et les conditionnalités sont claires pour l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations ou d'une Coupe du Monde...

Comment lutter efficacement la corruption dans le milieu africain en général et le football guinéen en particulier ?
Antonio Souaré: vous savez, nous, nous jouons le football pur. Pour le moment, par la grâce de Dieu, on n'a pas ce truc de corruption dans le football. On n'en a pas. Vous savez, pour faire la corruption, il faut avoir de grands moyens. Nous, nous cherchons d'abord à avoir de grandes équipes. Nous cherchons d'abord la formation. Nous n'avons pas les académies. On veut avoir cette base. Comment pouvez-vous aller à la corruption quand vous n'avez déjà aucune base?
Il faut d'abord sortir les enfants des rues et les mettre dans une école. C'est ce que je vous disais tout à l'heure. Nous avons des talents. Mais, nous n'avons pas les moyens. Et, il faut chercher les moyens. Donc, la corruption, c'est à des niveaux un peu plus élevés, peut-être, dans d'autres continents.
Mais, pour le moment, pas le continent africain.

En tant que vice-président du Comité d'Organisation de la CAN 2025, où en êtes-vous ?
Antonio Souaré: ils viennent de mettre cela en place. Pour le moment, je ne peut pas en parler. Parce que, je n'étais pas au pays. C'est tout récent. les informations seront données plus-tard.

Pensez-vous que tout ira pour le mieux?
Antonio Souaré: je sais que mon pays, la Guinée, a la capacité, les moyens d'organiser cette coupe. Ce sera une très belle Coupe d'Afrique des Nations. Je vous le dit. Même si tout n'est pas encore mis en place. Mais, je connais mon pays. Je connais ses moyens. Et, je connais aussi la volonté politique de mon président et son engagement dans l'organisation de cette CAN 2025. je sais que la Guinée le fera avec beaucoup d'engagement et de professionnalisme. Je pense que nous réussirons cette Coupe d'Afrique des Nations.
Vous serez bientôt en Egypte pour la CAN 2019?
Antonio Souaré: oui. Bientôt, on sera en Egypte, au grand complet. Et, je pense que nous ferons un parcours remarquable, parce qu'on a l'équipe qu'il faut. Les joueurs qu'il faut. Et, je crois, que cette année, la Guinée est complètement prête pour aborder cette CAN.
Interview réalisée par Afrique Media

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER