Papa Koly Kourouma: " le bilan ( d' Alpha Condé ), auquel je ne me dissocie pas, est globalement négatif".

Papa Koly Kourouma:
0 commentaires, 14 - 5 - 2015, by admin

Papa Koly Kourouma est " le leader le plus visible" en Guinée Forestière. Ainsi, parlait de lui, récemment, Tibou Kamara, ancien numéro 2 de la transition acte 2, dans un article fort révélateur, Justement, le fer de lance de la politique en Guinée Forestière, son fief, a bien voulu se prêter aux questions de nouvelledeguinee. A mille lieues de la langue de bois qui caractérise habituellement les politiques, le chef de file du parti Générations pour la Réconciliation, l' Union et la Prospérité a posé son regard d'observateur averti sur les sujets qui font la une de la presse nationale. Affaire Dadis Camara, bilan d' Alpha Condé, calendrier électoral proposé par la CENI, Kaleta.... L'ancien " inamovible" ministre de l'environnement et du développement durable a fait face à tous ses dossiers qui font l'actualité au pays d' Alpha Condé. Interview.... Nouvelledeguinee: Dadis vient d'annoncer sa candidature à la prochaine présidentielle. Quels sont vos rapports avec l'ancien capitaine ? Papa Koly: mes rapports avec Dadis ne sont pas des rapports d'occasion ou de circonstances, ils sont fraternels. C'est mon grand frère que j'ai toujours affectueusement appelé " MÈ NIÈ" et lui de m'appeler "NEGHË" NG: pensez-vous que le courant passe très bien entre le capitaine Dadis et le président Condé ? PKK: pour répondre à votre question, je vous dirai que le courant passe très bien mais si vous m'aviez demandé la nature du courant , je vous aurais dit qu'il est sinusoïdal . NG: qu'est ce qui explique votre longue tournée en Guinée Forestière ? PKK: mon cher frère ? Qu'est ce qu'il y a de plus normal que de rester longuement possible auprès des siens? Je profite de mon séjour pour ré dynamiser les structures de mon parti et mettre le parti en rang de bataille dans les perspectives des élections présidentielles et locales à venir. NG: Serez vous candidat à la présidentielle du 11 octobre ? PKK: J'occupe un espace vide que mon "MÈ NIÈ" ( Dadis ndlr ) m'a confié, quand il est là je m'efface. NG: Quelle est la ligne politique de votre parti Générations pour la Réconciliation, l' Union et la Prospérité ? PKK: Je ne sais pas. C'est ridicule mais je ne sais pas. Nous nous réclamons de la mouvance mais le RPG-arc-en ciel ne nous reconnaît pas et cela se traduit dans plusieurs faits. Ce qui fait de nous "Ni-Ni". NG: comment sont vos rapports avec le président Alpha Condé ? PKK: au beau fixe. Je suis son conseiller spécial avec rang de Ministre d'Etat. NG: d'après nos informations, récemment, les autorités de N' Zérékoré, à la solde du RPG, vous ont refusé l'esplanade de la Maison des Jeunes de N' Zérékoré ? Il y'a eu le cas de Yomou aussi... PKK: à moi personnellement non, mais à toute personne ou à toute association qui lie mon nom ou le nom de mon parti à son événement . C'est de bonne guerre. Moi je n'en ai encore pas eu besoin dans la mesure où la maison des jeunes a peut être une superficie de 2500 m2 alors que mon siège occupe plus d'un hectare avec une salle des actes marbrée, climatisée et sonorisée ... ( Rires ). NG: quel regard portez-vous sur le bilan du président Alpha Condé ? PKK: le bilan auquel je ne me dissocie pas est globalement négatif, certes. Mais, il y a eu des progrès très significatifs par endroit; on pouvait mieux faire. NG: en 2010, vous aviez signé des accords avec Alpha Condé, raison pour laquelle vous lui aviez apporté votre soutien au deuxième tour. Est ce que le chef de l' Etat a tenu parole vis-à-vis des accords qui vous liaient ? PKK: avec les nombreuses charges ministérielles qui étaient les miennes que vous connaissez :les dossiers de Kaleta, le redressement de EDG, la récupération des groupes affectés par le mauvais mazout , la réparation des centrales , l'adjonction des 100 mw , l'électrification publique par les lampadaires ,OMVS par ci, OMVG par là ; le SALAM au finance; j'avais égaré cet accord politique dont je ne me souviens plus des termes . Je vais l'exhumer et nous allons l'evaluer ensemble. NG: comment expliquez-vous le fait que Pivi soit sur votre fief, depuis plusieurs semaines, pour faire campagne pour le RPG ? PKK: Pivi est colonel de l'armée , "ministre chargé de la sécurité présidentielle". Il obéit au commandant en chef des forces armées . Il est en sensibilisation sur Ebola et non en campagne....( Rires ) NG: êtes vous en contact avec des leaders de l'opposition comme Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré ou Lansana Kouyaté ? Papa Koly: Ils sont tous des frères à moi. Il n'y a pas de raisons qu'on ne soit pas en contact . Nous ne sommes pas des ennemis. Pour ton information, Hadja Halimatou, l'épouse de Koto Cellou et Oumou Barou nous sommes des amis de plus de 30 ans et nous le sommes encore. NG: le président Condé accuse souvent les anciens ministres de Conté d'être les principaux responsables de l' état actuel de la Guinée. Est ce que vous vous sentez concerner par ces accusations ? PKK: pas du tout NG: Quel regard portez-vous sur le calendrier électoral proposé par la CENI ? PKK: En tout cas au niveau de mon parti " amoul problème " si on doit aller demain on ira . Qu'on commence par la présidentielle ou par Les locales nous sommes tout à fait prêts et Inch' Allah nous promettons une surprise au peuple de Guinée . Si un aveugle te dit je vais te cogner , si il n'a pas le projectile en main il a le pied dessus. NG: que pensez-vous des morts enregistrés lors des manifestations de l'opposition ? Papa Koly: je déplore cette situation et prie pour le repos de leurs âmes. NG: comptez-vous faire une tournée dans les autres régions de la Guinée ? PKK: tout à fait . Je suis partout en Guinée chez moi. NG: Vous êtes anciens ministre d' Etat de l'énergie. Pensez-vous qu'à compter de ce 31 mai, avec le barrage de Kaleta, la Guinée aura du courant conformément à la promesse faite par le président Condé ? Papa Koly: non, pas toute la Guinée . Conakry et le systèmes interconnecté peut être. NG: la Guinée traverse une grave crise politique. ET le pays s'achemine vers les élections de tous les dangers. Avez-vous un message particulier envers les Guinéens ? Papa Koly: une élection c'est pas la fin du monde ni une guerre. Les partis en lice sont des adversaires et non des ennemis. L'opposition se doit de prendre des décisions sages et au gouvernement de rassurer les uns et les autres de la transparence et de la crédibilité des résultats qui seront issues des urnes . Propos recueillis par Mamadou Saliou Diallo

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER