Electrification de la Guinée: Abé Sylla envisage des solutions pour sortir le pays du black-out

 Electrification de la Guinée: Abé Sylla envisage des solutions pour sortir le pays du black-out
0 commentaires, 4 - 6 - 2017, by admin

Aujourd'hui, l'électrification de la guinée est une des préocupations de Monsieur Abé Sylla. Ce natif de Kindia vivant aux Etats-Unis d'Amérique l'a fait savoir lors d'une interview exclusive qu'il a accordé à votre quotidien en lignewoudabanews.com.

Dans cet entretien, Monsieur Sylla nous annonce la construction d'une centrale électrique destinée à son pays. Selon lui, le projet est presque fini. La Rédaction de woudabanews vous invite à lire cette exclusivité.Woudabanews: Pourquoi certains pays du continent,particulièrement la Guinée, qualifiée comme étant le chateau d'eau de l'Afrique occidentale, peine toujours à trouver de l'électricité ?

Abé Sylla: C'est la croissance rapide de la population africaine. Comme vous le savez, pendant les cinq dernières années, il ya eu une croissance de 200 à 250%. Le cas de la guinée par exemple, qui avait une population d'un peu plus d'un million d'habitants pendant l'indépendance est passée de nos jours presqu'à 12 millions d'habitants. Vous voyez la demande est montée de façon exponentielle. Paralèllement à cela, il n'ya pas eu d'investissement conséquent dans le secteur énergétique. Voilà le problème.

Selon vous, comment obtenir ces investissements ?

L'obtention des fonds auprès des instititions financières internationales, comme la Banque Mondiale, demande des préalables: Il ya ce qu'on appelle des études de faisabilité, d'environnement etc... Au delà de cette procédure, le demandeur doit avoir au moins les 20% de fonds propre pour pouvoir espérer l'obtention d'un prêt de la part des instititions. Nos pays étant très pauvres, en général, cela pose d'énormes problèmes à la Guinée.

Pour rappel, le Barage de Kaléta a été lancé à grande pompe l'année dernière, sans compter des centaines de milliards de dollars investis dans ce projet qui a fait rêver les guinéens. Aujourd'hui Kaléta n'est plus. Entant que spécialiste du secteur énergétique, pourquoi, Kaléta est au ralenti, Monsieur Sylla ?

Le barrage de Kaléta n'a pas assez de retenue d'eau. Cela constitue un serieux handicape pour la production. Dans ce sens, Kaléta ne peut pas produire toute l'année. Il ya donc une période bien determinée pour la production de l'électricité. Mais je pense qu'avec la construction de Souapity, il y'aura sufisamment de réserves d'eaux pour pallier à ce problème. En ce moment, nous connaitrons la capacité réelle de Kaléta.

Au délà de vos expériences, vous dirigez une grande entreprise spécialisée dans le secteur énergétique ici aux Etats-Unis d'Amérique. Visiblement la crise de l'énergie qui frappe la guinée vous affecte. A ce niveau, qu'est ce que vous envisagez pour améliorer la desserte de l'électricité en République de Guinée ?

Présentement je suis entrain de travailler sur un projet de modernisation d'une pétite centrale électrique de 40 Mégatwatts. Dans l'avenir, je verrais dans quel autre secteur je pourrais m'associer avec le gouvernement ou faire des investissements propres au pays pour la relance de l'économie. Cette centrale va contribuer à l'amélioration de la desserte en électricité dans notre pays. Dieu merci, ce projet avance à grand et on verra les résultats dans quelques mois. Déjà, il ya une équipe qui travaille actuellement sur le terrain.

Monsieur Abé Sylla vous êtes aussi un homme politique. Vous étiez candidat à l'élection présidentielle de 2010. Comment votre parti, la NGR se porte aujourd'hui ?

Rires...le parti est en veilleuse et j'espère qu'un jour nous allons le réveiller, rires...

Pourquoi la NGR est en veilleuse ?

Vous savez, qaund on est distant du pays, ça pose problème. Mais je compte prendre ma rétraite vers la fin de l'année pour renter au pays. Et puis, à partir de là, on verra...

En Guinée, les prochaines élections présidentielles sont annoncées pour 2020, serez vous candidat ?

Je ne vais pas me prononcer pour le moment. C'est trop tôt. J'ai d'abord en tête les élections communales qui arrivent. Donc...je me réserve.

A la veille de la composition de l'actuelle équipe gouvernementale, plusieurs noms circulaient pour le poste de PM dont le votre, que s'est t-il réellement passé ?

Rires...vous savez, généralement c'est des occasions de spéculations. D'ailleurs, ça été toujours comme cela en guinée. J'en suis sûr que la prochaine fois encore mon nom va circuler. Mais la décision du président de la République est la meilleure. Il choisit l'homme qui lui convient. C'est tout à fait normal. Je respecte sa décision.

Êtes vous prêt à travailler aujourd'hui avec le gouvernement du président Alpha Condé lorsqu'il vous fait appel ?

Mais pourquoi pas ? Je l'ai toujours dit. C'est pourquoi d'ailleurs je suis rentré dans la politique.

Merci Monsieur Sylla

Merci.

Propos recueilli par Diawara Thierno Oumar, journaliste Administrateur Général de woudabanews.com

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER