Hawa Kaporo Soumah- Carter: " éduquer l’enfant d'aujourd’hui, c’est assurer la nation de demain."

Hawa Kaporo Soumah- Carter:
0 commentaires, 6 - 11 - 2017, by admin

Vers la fin des années 2000, elle était une journaliste culte et brillantissime en Guinée. Son nom: Hawa Kaporo Soumah - Carter. Native de Kaporo, dans la banlieue nord de Conakry, Hawa Kaporo Soumah a longtemps fait ses preuves à la radio " Liberté FM" avant de se lancer dans l'écriture pour de bon. L'histoire retiendra que c'est elle,à travers son émission emblématique " Matinée Plurielle", qui a ouvert,en premier, l'antenne aux populations de Conakry dans le cadre d'une émission interactive. La suite, on la connaît. Hawa Kaporo défrichera le terrain pour toutes les émissions interactives qui viendront plus-tard sur les ondes des différentes radios "indépendantes" de Conakry et bien sûr, de l'hinterland. Aujourd'hui, cette grande journaliste vit dans le Maryland, aux Etats-Unis d'Amérique. Elle a désormais une obssession: écrire pour les enfants, donner le goût de la lecture aux écoliers des quatre coins de la Guinée. Loin du micro et du studio de la 101.7, c'est maintenant cela son cheval de bataille. Comme elle le confirme elle même dans cette interview exclusive accordée à nouvelledeguinee.com. L'ancienne journaliste vedette de "Liberté FM" revient notamment sur son dernier livre intitulé " Les aventures de Sékou". Une bande déssinée. A l'occasion d'une mini-tournée sur le littoral, elle a offert gratuitement aux écoliers de Coyah et Dubréka " Les Aventures de Sékou". Ce n'est que le début de l'aventure.... Interview !

Nouvelledeguinee.com: bonjour Hawa Soumah-Carter. On vous connaissait jusqu'ici journaliste à succès qui a fait ses preuves à la radio " Liberté FM". Qu'est ce qui motive votre décision de se lancer dans l'écriture?

Hawa Kaporo: bonjour. Merci de m’accorder cette interview et merci aussi pour le qualificatif ‘’Journaliste a succès’’. Nous avons travaillé ensemble vous et moi pendant des années, et j’avoue qu’être entourée de journalistes de votre trempe, on n’a pas du tout droit à l’erreur. J’ai essayé alors de mettre la barre très haut. (Rire)...
Pour l’écriture, il y a belle lurette que je m’y suis mise. J’ai toujours écrit des textes par-ci, des poèmes par-là, des petits romans d’aventures… qui restent tous dans mon ordinateur… Il y a un peu moins de 2 ans que le désir d’écrire pour les enfants s’est emparé de moi. Je suis épouse et mère de deux garçons qui m’ont inspirée du tout au tout. Ils sont friands de lecture et j’ai vite fait de constater l’effet de la lecture sur leur développement psychomoteur. J’ai, moi-même, toujours été une férue de lecture, alors à la maison la lecture occupe une place de choix. Toutes les occasions sont bonnes pour faire la lecture. Mon fils de 6 ans lit tout ce qu’il voit. Celui de 3 ans n’est pas loin derrière. Ils ont un vocabulaire bien loin au-dessus de la moyenne. Et comme un déclic, un matin alors que je regardais le grand frère faire la lecture à son petit frère, je me suis dit: voilà ce sur quoi je voudrais investir mon énergie. Ecrire pour les enfants. Pour les enfants de Guinée. Je sais que le défi de l’éducation est à relever en Guinée et je souhaite simplement apporter ma contribution. Donc j’écris. Je suis toujours journaliste.
J’ai aussitôt entamé des démarches pour la création de ma maison de communication qui s’appelle Kaporo Publications. Chose faite. Le livre est écrit, et édité. Pour joindre et harmoniser les pas avec Conakry Capitale Mondiale du Livre 2017, je distribue mes livres aux enfants de Guinée. Ceci s’inscrit dans le cadre de "Lecture en Marche" initié par Sansy KABA le Commissaire Général de CCMDL qui est un ami de très longue date, comme on le dit !


Nouvelledeguinee.com: vous venez justement de signer " Les Aventures de Sékou", une bande dessinée destinée aux enfants du primaire. Quel est votre objectif?

Hawa Kaporo: je suis partie du constat que la lecture est en train de mourir pas à petit feu, mais tel un réel incendie. Dans le souci de lier l’utile à l’agréable, l’idée de la bande dessinée a pris forme. Comment emmener les enfants à lire et à aimer ce qu’ils lisent. Les enfants adorent les images qui leur parlent, ils adorent les couleurs, ils adorent les histoires. Alors d’une pierre, je voulais faire plusieurs coups. La première particularité de cette bande dessinée est qu’elle est calquée sur la réalité guinéenne. Rien que le prénom Sékou du personnage principal suffit à lui seul pour illustration. Je voudrais à travers cette bande dessinée que l’enfant Guinéen se sente important, qu’il se retrouve en faits et gestes à travers le ou les personnages du livre. Ceci rend indubitablement la lecture plus agréable. Même si, au début, ce n’est que poussés par la curiosité, au bout de la première seconde de lecture de la bande dessinée, les enfants sont comme transportés dans un environnement connu, dans une réalité parlante, dans un quotidien qui est le leur…
La deuxième particularité, est qu’il y a une page indiquant ‘’Ce livre appartient à… ‘’ où chaque enfant doit inscrire son nom. L’idée est de créer chez l’enfant la satisfaction d’avoir son propre livre et ainsi, pourquoi pas, commencer sa première bibliothèque personnelle. Je vis dans un pays où beaucoup d’enfants, je ne dirai pas tous, beaucoup d’enfants se retrouvent avec des tonnes de livres, où les enfants ont une bibliothèque dans leur chambre. Et comme tout commence par un, en Guinée aussi, nous pouvons le faire pour les enfants.
La troisième particularité, et pas des moindres, est que mes livres sont GRATUITEMENT Distribués AUX ENFANTS DE GUINEE.


Nouvelledeguinee.com: pour le moment, seuls les enfants de Coyah ont bénéficié du don que vous venez de faire....

Hawa Kaporo: Coyah a, certes, été la première destination de la tournée; mais Non, il n’y a pas eu que Coyah. Déjà à Coyah, nous avons rassemblé les 20 premiers de quatre écoles (Coyah Centre, Groupe Scolaire Ben Sékou Sylla, Manéah et Friguiadi Plateau), nous leur avons remis à chacun un livre pour les féliciter et encourager à redoubler d’effort et pousser les autres élèves à se surpasser… C’était en présence de la Directrice de Coyah Centre, mme Gbilimou, de la Directrice Préfectorale de l’Education, Madame Diop Fatoumata Traoré, des enseignants, du chef de quartier et quelques parents d’éleves. L’accueil fut des plus chaleureux.
Après Coyah, nous nous sommes rendus à Dubreka. Nous avons offert un lot de livres au Centre d’Appui Humanitaire dirigé par Mohamed Sylla, et au Groupe Scolaire L’Harmattan. Nous avons distribué des livres à deux écoles à Kindia (Ecole Primaire d’Application et l’Ecole Primaire Meinyi). Un lot de livres a été convoyé à Kankan. A Conakry, les écoles bénéficiaires sont : le Groupe Scolaire Lambagni, l’Ecole Primaire Matam Lido2, le Groupe Scolaire Lady Diana de Coléah, l’Ecole Primaire Ousmane Ly à Enta, l’Ecole Primaire Oumar Kaloga et l’Ecole Primaire de Kassa. Eh oui, nous avons affronté l’eau et les vagues (rire). Outre ces écoles, nous avons fait don de livres aux Orphelinats "La Maison du Bonheur" à Dabompa et "Kiridiya" à Matoto). Nous avons aussi pris des cas isolés d’enfants rencontrés ici et là, dans la rue, dans des maisons, au marché …
Ce qui m’a marquée dans cette aventure, c’est que les enfants se souviennent de cette bande dessinée. En fait, au lancement de Conakry Capitale Mondiale du livre 2017, j’étais à Conakry, j’avais sillonné certaines de ces écoles avec un seul manuel, un recueil d’histoires pour enfants (Les Aventures de Sékou) pour faire la lecture aux enfants et en profiter pour leur expliquer le concept Conakry Capitale Mondiale du Livre. Ceci avait suscité un fol engouement chez les enfants. Ils ont adoré les histoires et je leur ai promis de revenir avec des livres pour chacun d’eux. Alors dans ces écoles-là, dès que nous sommes arrivés, les enfants se sont mis à crier et à sauter de joie. Un élève de Matam Lido 2 a dit tout haut; ‘’c’est la journaliste qui nous avait lu les histoires de Sékou’’… Je n’en revenais pas, ma foi !
Mon souhait est que ce livre soit distribué partout en Guinée, que chaque enfant puisse tenir dans ses petites mains une copie des "Aventures de Sékou". Cette Édition a pour titre éSékou Va à l’école.


Nouvelledeguinee.com: quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontées dans votre projet?

Hawa Kaporo: comme toute entreprise, on rencontre toujours quelques obstacles qui se dressent sur le chemin. J’aurais souhaité qu’il soit possible d’imprimer ce livre en Guinée, tant en quantité qu’en qualité. Mais hélas… Aussi au niveau de la Douane il serait louable de bénéficier d’une exonération. Nous avons à ce propos adressé plusieurs correspondances à qui de droit et nous attendons de voir la suite. Voilà brièvement les deux problèmes majeurs qui font ombrage.

Nouvelledeguinee.com: avez - vous bénéficié de soutien en Guinée?

Hawa Kaporo: heureusement qu’il y a eu de bonnes personnes qui, comme nous, ont compris que lorsque l’enfant est de manière précoce exposé à la lecture, il a plus de chances de présenter de meilleurs résultats scolaires. Je n’aurai de cesse de le répéter…Une Nation est à l’image de sa Population. Eduquer l’enfant d’aujourd’hui c’est assurer la Nation de demain. C’est pourquoi, mes livres sont destinés à la petite enfance. Car il faut bien commencer par la case Départ. Alors ceux qui ont compris n’ont pas hésité à nous accompagner. Monsieur Antonio SOUARE de C.I.S MEDIAS, Monsieur Malick SANKHON de la C.N.S.S, Monsieur Sansy KABA, Commissaire Général de Conakry Capitale Mondiale du Livre 2017. Au nom de toute l’équipe de Kaporo Publications je leur dis Merci du fond du cœur et j’ose espérer que ceci n’est que le début d’une longue et fructueuse collaboration.

Nouvelledeguinee.com: quel est votre projet à long terme pour les écoliers de Guinée?

Hawa Kaporo: cette action qui vient de prendre forme ne s’arrêtera plus. La machine ‘’Les Aventures de Sékou’’ est en marche. Je travaille déjà sur d’autres titres. Comme dit plus haut, je souhaite que ces livres parviennent à tous les enfants de Guinée. Très bientôt nous allons adapter la bande dessinée aux programmes scolaires avec l’ambition de faire des "Aventures de Sékou" la version 2.0 de "Mamadou et Bineta". Il y a une version ebook adaptée en français et en anglais. Cette version-là est à vendre. Nous comprenons qu’il peut être difficile de donner alors nous avons une boutique virtuelle pour tous ceux-là qui souhaitent apporter leur contribution pour, qu’en échange, ils aient quelque chose des "Aventures de Sékou". Alors, en plus de la version ebook, nous avons des articles comme des T-Shirts, des papiers Coloriages… Nous comptons agrandir la boutique. Tous les moyens sont les bienvenus pour aider les enfants, pour aider nos enfants. Pour toutes les personnes qui souhaiteraient nous accompagner, contribuer et permettre la fourniture régulière des livres aux enfants, nous leur demandons de visiter notre site web (www.hisekou.com), nos pages Facebook Hi Sékou et Instagram Hi Sékou, email (kaporopublications@gmail.com).
Je ne saurai terminer sans remercier les hommes des médias qui nous accompagnent, et vous particulièrement. Merci de m’avoir accordé ces quelques lignes. Ensemble nous pouvons briser le cercle vicieux de la pauvreté et des inégalités en investissant dans l’éducation des enfants.

Propos recueillis par Mamadou Saliou Diallo







0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER