Passation de service au Ministère de l'Industrie: voici le discours intégral de Tibou Kamara

Passation de service au Ministère de l'Industrie: voici le discours intégral de Tibou Kamara
0 commentaires, 2 - 6 - 2018, by admin

Monsieur le ministre du commerce, ministre de l’industrie, des PME et de la promotion du secteur privé sortant,
Monsieur le secrétaire général du gouvernement,
Mesdames et messieurs les responsables et cadres du ministère de l’industrie et des PME,
Mesdames et messieurs,
Je suis ici aujourd’hui, demain, je ne serai pas là ! Ainsi va la vie marquée par des changements permanents et souvent imprévisibles, telle est la loi de l’administration où des hommes et des femmes sont appelés à se relayer et se succéder dans un cycle sans fin et limite dans le temps. Comme dirait le philosophe : tout ce qui naît, grandit et meurt. Le sentiment d’émotion et l’honneur d’avoir à servir à nouveau notre pays va avec l’assurance que je vous donne que lorsque le moment viendra de partir, ce sera sans regret ni amertume parce que comme pour ma nomination, ce sera encore la volonté de Dieu à travers la décision souveraine d’une personne investie du pouvoir et de la légitimité du peuple.
Vous me permettrez donc de rendre grâce infiniment à Dieu de m’avoir toujours apporté sa protection, en qui je continue de croire chaque jour davantage, à qui je me confie dans toutes les circonstances de la vie, si aléatoire. Je voudrais, bien sûr, exprimer toute ma reconnaissance au Chef de l’Etat, Président de la République, le professeur Alpha Condé de m’avoir choisi parmi tant d’autres Guinéens sans doute plus méritants et qualifiés pour diriger le Ministère de l’Industrie et des PME.
La confiance placée en ma modeste personne a été renouvelée à plus d’un titre, je voudrais la partager avec chacun et tous et souhaite plus encore qu’ensemble, nous la méritions par le travail bien accompli, un sens élevé du devoir et de l’honneur. Je tiens à dire au premier ministre, chef du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana que je suis honoré d’appartenir à l’équipe gouvernementale que le Chef de l’Etat l’a chargé de diriger. A mon ami et frère Boubacar Barry, je voudrais dire merci pour la mission réussie en si peu de temps dans des conditions souvent difficiles.
Je le félicite pour la confiance renouvelée du Chef de l’Etat à lui et compte entièrement sur son expérience et sa sollicitude pour hisser encore plus haut le drapeau du ministère de l’industrie où il laisse une empreinte indélébile.
Mesdames et messieurs les responsables et cadres du ministère de l’industrie et des pme ,
Je me tourne maintenant vers vous. Vous avez connu des ministres avant moi, vous en connaîtrez d’autres après moi. C’est tout à votre honneur de continuer à servir l’Etat, notre pays avec un grand dévouement et la passion du service public.
Vous et tous les autres comme vous qui êtes dans nos Ministères, dans les différentes institutions de l’Etat, je souhaite vous rendre un hommage solennel et mérité, car dans la force de votre discrétion, dans la dignité du fonctionnaire de l’Etat, entre quatre murs, dans les couloirs, sur le terrain, sans vanité ou attendre la moindre gloire, vous écrivez au quotidien et depuis de longues années déjà les belles pages de l’histoire de notre administration publique. Je vous prie de bien vouloir vous applaudir pour votre courage, votre patriotisme et votre engagement pour la cause de notre pays.
Mesdames et Messieurs,
Je ne ferai pas de promesses et ne m’engagerai à rien avant de vous avoir rencontré et écouté, avant de savoir où en est-on déjà, où voulons-nous aller ensemble. Ce qui me semble important ici et maintenant, c’est de vous dire toute ma disponibilité à travailler avec chacun, d’être à l’écoute de tous, sans préjugés ni la moindre intention de privilégier les uns et d’exclure les autres.
Je crois profondément que seul, on ne peut rien réussir, mais qu’ensemble, rien ne sera impossible. Nous savons tous que Dieu en qui nous croyons ne fait pas l’unanimité parmi ses créatures, ce n’est pas donc un homme qui peut espérer plaire à tout le monde. Cependant, je ferai l’effort de ne déplaire à personne. Je fais le pari qu’avec vous, le ministère de l’industrie et des pme sera plus connu et plus respecté encore.
Mesdames et messieurs,
Le Chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé, a exprimé une volonté politique claire de réussir l’industrialisation de notre pays dans un avenir très proche. Je sais que chacun se sent engagé par cette noble volonté et sera aussi solidaire des actions à entreprendre.
En attendant, je soumets à votre attention , des pistes de réflexion : la mise en place d’un conseil national de l’industrie qui aura pour mission d’éclairer et de conseiller les pouvoirs publics sur la situation de l’industrie et des services de l’industrie en Guinée au niveau national et international, en intégrant les enjeux à l’export ; la création des pépinières d’entreprises pour le secteur industriel : si vous avez une idée de projet dans le secteur industriel ou les services liés à l’industrie et que vous avez besoin d’un soutien pour développer cette idée, l’étudier, la formaliser, nous serons à vos côtés pour réaliser votre plan d’affaires et pour décrocher un financement bancaire.
Il me semble important d’encourager l’émulation et l’innovation : c’est pourquoi, nous envisageons de lancer un concours national de l’innovation. Il vise la promotion et la diffusion de la culture d’innovation à une large échelle, à récompenser et inciter aussi les entreprises et tout autre prometteur qui ont développé un projet innovant. Il nous faudra œuvrer au rapprochement entre les opérateurs du monde économique et celui de la recherche pour une étroite collaboration à travers la conciliation de l’offre et de la demande émanant de l’université et de l’entreprise.
Pourquoi ne pas organiser, à l’instar d’autres, un salon de l’industrie qui sera une plateforme d’échanges entre tous les intervenants dans le secteur ? Enfin, nous pensons à des écosystèmes industriels en vue du regroupement de leaders industriels et de PME dans des zones industrielles dédiées à constituer de véritables filières.
Pour réaliser nos ambitions, nous comptons sur nous-mêmes d’abord, ensuite tous nos partenaires que nous remercions pour leur soutien et invitons à se mobiliser davantage pour nous accompagner comme par le passé.
Mesdames et messieurs,
Le Chef de l’Etat souhaite encourager l’entreprenariat, en particulier jeune. Le premier ministre, chef du gouvernement, conscient qu’on ne peut créer la richesse en appauvrissant nos entreprises et nos entrepreneurs, a décidé de faire de l’une de ses priorités le payement de la dette intérieure en épongeant les arriérés dus au secteur privé national.
Ce qui va contribuer à soulager de nombreux ménages et à relever des entreprises étranglées par le poids des dettes contractées.
Mesdames et messieurs,
Avant de finir cette intervention de circonstance, je voudrais avoir une pensée pour ma famille, ma mère qui m’a élevé avec amour et tendresse, mon défunt père qui m’a toujours demandé d’oser la sincérité, de défendre mon honneur et ma liberté sans désemparer, mes enfants qui pendant les moments de doute et d’interrogation me bercent avec leur innocence et leur amour, mon épouse qui m’a toujours souhaité le meilleur et se montre digne dans les épreuves. Je vous remercie.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER