Constitution de 2010: comment  Rabiatou Sera Diallo a " sauvé" Alpha Condé

Constitution de 2010: comment  Rabiatou Sera Diallo a
0 commentaires, 22 - 10 - 2019, by admin

Par Hamballi
Pour l'ancienne icône controversée de la grève de janvier-février 2007, la candidature de Alpha Condé dans la course à Sékhoutouréyah en 2010, c'était une " question de vie ou de mort", a constaté Nouvelledeguinee.com.
La syndicaliste tenait à ce que Alpha Condé soit candidat. Elle tenait à ça comme à la prunelle de ses yeux. Au cours de l'élaboration de l'actuelle constitution, pendant la transition de 2010, la majorité des membres du CNT tenaient à ce que la Loi Fondamentale, censée encadrer juridiquement la présidentielle, fixe une limitation d'âge pour les futurs candidats en lice dans la course à Sékhoutouréyah.
Mais, c'était compter sans l'obsession de la présidente du Conseil National de la Transition qui ne voulait pas entendre parler d'une limitation d'âge. Selon nos sources, Rabiatou Sera Diallo tenait à ce que la présidentielle soit ouverte à tout Guinéen tenté par la course à Sékhoutouréyah.Mais, au fond, d'après nos sources, l'actuelle présidente du Conseil National Economique et Social songeait surtout au cas Alpha Condé qui aurait été exclu d'office si la constitution plafonnait l'âge des candidats à 70 ans.
L'ancienne dirigeante du CNTG tenait absolument à " sauver le soldat Alpha Condé". Sexagénaire en 2010, " l'ancien opposant historique" aurait pu être frappé de plein de fouet par une limitation d'âge pour candidats qui rêvaient d'un " destin national".
Face à l'opposition de ses collègues du CNT, seule contre tous, en plénière, Rabiatou Sera Diallo tape du poing sur la table. Elle impose la non limitation d'âge. Histoire d'éviter à Alpha Condé une disqualification pure et simple. Malgré l'hostilité des uns et des autres, elle réussit son coup de force. Et finit par avoir le dernier mot. Pour le grand bonheur de l'ancien porte étendard du RPG.
" Je suis naturellement contre un 3e mandat de Alpha Condé. Mais, je souhaiterais qu'un jour, après le départ du président Alpha Condé, qu'on révise cette constitution. On fixe une limitation d'âge. On diminue le nombre des institutions républicaines. Et, s'il le faut, on supprime le nombre de mandat. Mais, encore une fois, il faut que Alpha Condé parte. Il ne peut pas attendre la fin de son dernier mandat pour tenter de revenir sur la constitution. Il doit absolument céder sa place à un autre Guinéen", conclut notre source, en l'occurrence un ancien membre clé du Conseil National de la Transition.
En attendant de voir ce que nous réserve Alpha Condé, nombreux sont les concitoyens qui brûlent d'impatience de voir Rabiatou Sera Diallo briser, enfin, le silence assourdissant dans lequel elle se réfugie depuis le début de cette affaire de 3e mandat. Les Guinéens ont besoin d'entendre sa version des faits.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER