Alpha Condé veut il déclarer la guerre aux terroristes ?

Alpha Condé veut il déclarer la guerre aux terroristes ?
0 commentaires, 4 - 2 - 2020, by admin

Par Hamballi
Jusqu'à maintenant, les populations guinéennes peuvent se frotter les mains. Remercier Dieu. Et pour cause: notre pays est à l'abri des meurtrières attaques djihadistes. A contrario de la situation chaotique qui prévaut dans certains pays de l' ouest africain. C'est le cas de notre grand voisin, le Mali Bamako. Ou encore du Niger et du Burkina Faso. Ces pays de la sous-région sont plus que jamais à la merci des djihadistes qui écument l'immensité du désert sahélien.
L'on ne le souhaite pas. Mais, force est de constater que le président de la république de Guinée, Alpha Condé, est tenté d'en découdre avec les redoutables terroristes qui ont même fait trembler l'occident.
L'octogénaire de Sékhoutouréyah ne loupe jamais une occasion, lors de ses discours, de s'en prendre à ces djihatistes qui sèment la mort partout où ils passent.
Pas plus-tard que lundi, dans une salle du Palais du Peuple, pleine comme un oeuf, le chef de l' Etat n'a pas failli à sa dangereuse " tradition". Celle de déclarer publiquement la guerre aux terroristes qui sèment la terreur chez nos voisins, malgré la présence des forces françaises.
En marge de la cérémonie de célébration, à Conakry, de la Journée Internationale contre les Mutilations Génitales Féminines, " l'ancien opposant historique", commandant en chef des Forces Armées locales, déclare vouloir faire de la République de Guinée le fer de lance dans la guerre sans merci contre les " barbus" qui n'ont pas du peur de la mort.
Selon de nombreux observateurs, les sorties récurrentes et belliqueuses du " patriarche" de Sékhoutouréyah risquent, malheureusement, de placer la Guinée en pôle position dans le viseur des indésirables djihadistes. Des criminels d'un autre âge qui tuent, amputent, enlèvent de pauvres citoyens au nom de leur " islam".
Ces mêmes observateurs avertis souhaiteraient de tous leurs vœux que l'occupant de Sékhoutouréyah arrêtent de rajouter, dans son pays miné par une crise sempiternelle crise socio-politique, le problème de trop.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER