Quand un jeune compatriote vole, financièrement, au secours des "victimes" de la répression des Forces de l' Ordre à Wanindara

Quand un jeune compatriote vole, financièrement,  au secours des
0 commentaires, 13 - 1 - 2021, by admin

Physiquement, il est à plusieurs milliers de kilomètres de sa Guinée natale, ses terres ancestrales. Qu'à cela ne tienne. Un jeune compatriote, du nom de Mamadou Alimou Diallo, ingénieur en Informatique, est de cœur avec les "victimes" de la répression sanglante et meurtrière des Forces de l' Ordre et de Défense, sur les populations martyres de Wanindara. Bourgade pauvre, véritable oubliée de la République et de l' État, située sur les hauteurs de la Commune de Ratoma, dans la banlieue nord de Conakry.
Au lendemain des meurtrières et sanglantes violences post-électorales, qui ont notamment visé le quartier pauvre et martyr de Wanindara, Mamadou Alimou Diallo, lance une caisse virtuelle destinée à recueillir de l'argent en faveur des "victimes" de la " barbarie" des Forces de l' Ordre et de Défense, à Wanindara.
Malgré la crise économique, liée à la Covid, qui touche de plein fouet le Vieux Continent, notre jeune concitoyen ne prêche pas dans le désert. La cagnotte récolte une modeste somme.
Cet argent, apporté par des personnes de bonne volonté, est, heureusement, arrivé à destination. Mardi, vingt familles ont reçu une enveloppe vitale et symbolique de la cagnotte.
Véritable bouffée d'oxygène pour les bénéficiaires. Tous, "victimes" de la répression des manifestations de l'opposition, au lendemain de la présidentielle du 18 octobre dernier.
Ce geste, on ne peut plus clair, vient à point nommé pour ces "victimes" du régime de Alpha Condé. Des Guinéens livrés à eux -même, dans un quartier qui semble sortir d'une violente guerre civile. Une véritable poche de pauvreté, minée par la " terreur" de l' Etat, une misère rampante et une crise de confiance qui ne dit pas nom.
Nouvelledeguinee.com







0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER