Interdiction des prières nocturnes : pour quels bénéfices ?

Interdiction des prières nocturnes : pour quels bénéfices ?
0 commentaires, 5 - 5 - 2021, by admin

Il faut chercher à la loupe pour voir ce que l’interdiction des prières nocturnes dans les mosquées apportera dans la lutte contre le COVID. Même à l’aide de cette loupe, on est sûr de ne pas trouver la gymnastique de l’esprit par laquelle on a réussi à nous pondre une mesure pareille. Les mosquées sont bondées à chaque prière.
Distanciation? Pas celle des quartiers où on a l’habitude de passer. Les marchés sont pleins, tout comme les transports. Bon nombre de bureaux de notre administration publique ne respectent aucune mesure barrière. On dépasse allègrement les équipements disposés pour désinfecter les mains. Dans les rues, on crache partout. « On est à jeun ». Tant pis si les crachats contiennent le virus. Les masques sont de moins en moins portés. Plus pour la police qui, elle, se promène la bouche et nez libres. Sous le menton, peut-être !
Mesures barrières ? Connais-pas. PV de 50 000 ? Le prix de leur tenue de fête. Toutes les unités de police sont sur le terrain, même les anti-émeutes. Serrés comme des sardines dans des pick-up, c’est parfois sous la menace d’une arme automatique qu’on reçoit son PV. On ne sait pas si les caisses de l’Etat sont pleines, mais Damantang a dû communiquer les mauvais chiffres en matière de recettes. Pourtant, pour remplir ces caisses forcément trouées, plus d’un citoyen reçoit invectives et postillons à dix centimètres du visage.
Des résultats de test, qui mettent une semaine à être communiqués, à la falsification des certificats de négativité, en passant par la « levée de barrage », cette somme que l’on laisse à chaque point de contrôle pour pouvoir continuer d’aller de ville en ville sans jamais penser au test, les abus et les aberrations sont partout.
Mais au lieu de régler ces innombrables problèmes, qui remettent en cause tous les efforts fournis, on préfère interdire aux gens de pratiquer correctement leur religion. Les gars, bravo pour tous vos efforts, mais au rythme où vont les sauces, il nous faudra plus de 11 ans pour finir de vacciner les 7 millions de Guinéens requis pour atteindre l’immunité collective ! Rectifiez le tir sans nous brouiller avec notre créateur ! Wassalam.
Source: lelynx.net

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER