Covid-19: Sakoba Kéïta a-t-il géré dans la transparence les milliards GNF destinés à freiner la pandémie ?

Covid-19: Sakoba Kéïta a-t-il géré dans la transparence les milliards GNF destinés à freiner la pandémie ?
0 commentaires, 6 - 10 - 2021, by admin

Par Yacine Diallo
Depuis la chute du Président Alpha Condé, les chiffres fournis par l’Agence nationale de la sécurité sanitaire(ANSS), dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, connaissent une tendance baissière. Le nombre de personnes testées positives ou décédées dans les CTPI a chuté comme par enchantement.
Mais cela ne veut pas dire que tout va pour le meilleur des mondes entre l’ANSS et ceux qui chapeautent la riposte contre la pandémie sur le terrain. Ce 5 octobre, le Collectif du personnel impliqué dans la riposte contre le Covid-19 a tenu un point de presse pour "dénoncer des choses peu orthodoxes" qui gangrèneraient l’ANSS. Ce collectif soupçonne cette agence de faire main basse sur des fonds alloués au personnel de riposte contre le Covid-19. Il pointe du doigt notamment la gestion de la manne financière s’élevant à plus de 5 milliards de nos francs.
Tout est parti du plan de riposte contre la Covid-19 mis en place par le gouvernement Kassory Fofana en juin 2020. Dans ce plan, 5 milliards de francs guinéens étaient accordés au personnel de riposte. Sauf que la répartition de cette manne ne s’est pas passée comme prévu. Il a fallu au personnel de courir après cet argent entre juin et octobre. Le paiement a commencé le 11 novembre, mais le collectif a descellé tout de suite une contradiction entre les chiffres de l’ANSS et les siens : " l'ANSS a déclaré qu’il y a 3491 personnes qui interviennent dans la riposte contre la Covid-19. Ces personnes devaient donc se partager les cinq milliards, chacun bénéficiant d’un 1 432 000 francs guinéens…Le collectif, à travers ses représentants dans les sites de paiement, a répertorié 2479 personnes. Il y avait une différence de 1012 personnes. Sur les 2479 personnes, 2441 ont été payées. Il reste 38 agents à payer. Nous avons remonté les informations de ces 38 personnes et des 77 qui ont aussi été omises à l’ANSS. Aucune réponse ! Ces gens n’ont jamais bénéficié de ce paiement. Nous avons constaté un manque de promptitude dans la gestion des difficultés rencontrées avant, pendant et après le paiement", explique docteur Kaba Keïta, coordinateur du collectif.
Selon lui, l’affaire a été soumise à la primature et le PM aurait instruit le ministère de la santé de tirer l’affaire au clair. L’ANSS continuerait à faire la sourde oreille : " L’inspecteur mandaté par le ministère de la Santé a pris contact avec nous, mais aussi avec l’ANSS par rapport à ces primes. L’inspecteur lui-même a constaté le gap. Il a instruit l’ANSS de payer ceux qui ne l’étaient pas encore. Jusqu’ici, il n’y a rien, alors que c’est leur argent. Où est cet argent ? Aujourd’hui, 3 495 000 512 francs guinéens ont été utilisés pour payer 2441 personnes. Où est le reste. L’ANSS est même incapable de payer les 115 personnes omises".
Le collectif du personnel impliqué dans la riposte contre le Covid-19 ne compte pas baisser les bras. Au contraire, il entend mener toute sorte de démarches pour entrer en possession du reste de l’argent : "Nous allons user de tous les moyens pour récupérer notre argent", ajoute Alpha Kabinet Doumbouya. Le collectif a adressé un mémorandum au CRND qui, selon lui, pourrait aider à vaincre rapidement le Covid-19. Dans ce mémorandum, le collectif met l’accent sur l’octroi de bourses au personnel de riposte, la facilitation de leur engagement dans la fonction publique, l’intensification de la vaccination et du test PCR…
La rédaction, avec Le Lynx

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER