En Allemagne, Cologne va tester l’appel à la prière dans les mosquées

En Allemagne, Cologne va tester l’appel à la prière dans les mosquées
0 commentaires, 14 - 10 - 2021, by admin

La mairie de Cologne, en Allemagne, a lancé le 6 octobre dernier un projet pilote de deux ans qui devrait permettre aux mosquées de lancer, sous conditions, l’appel à la prière le vendredi. La maire s’est félicitée d’une démonstration de la diversité religieuse dans la ville, mais une polémique n’a pas manqué de naître.
Les muezzins des 35 mosquées de la ville qui le demanderont pourront appeler à la prière tous les vendredis, entre 12 et 15 heures. Des règles seront toutefois à respecter : un permis devra être accordé, l’appel ne pourra pas durer plus de cinq minutes, et le volume maximal devra être déterminé selon l’emplacement des lieux de culte. Par ailleurs, les voisins des mosquées concernés seront informés à l’avance et une personne référente sera désignée par le lieu pour prendre en charge toute réclamation.
La ville de Cologne, qui compte un million d’habitants, héberge l’une des communautés musulmanes les plus importantes d’Allemagne. La mosquée centrale de Cologne, la plus grande du pays, avait concentré un sentiment anti-musulman lors de sa construction avant son ouverture en 2018 selon Reuters.
Comme le souligne le quotidien britannique « the Independent », les cloches des églises chrétiennes sonnent quotidiennement dans de nombreuses villes allemandes. Pour la maire de Cologne, Henriette Reker, il s’agit d’« un signe d’acceptation mutuelle de la religion ». « Si en plus du son des cloches des églises on entend celui de l’appel des muezzins, cela montre qu’à Cologne, on vit la diversité et on l’estime », a-t-elle déclaré.
Seules un petit nombre de mosquées en Allemagne avaient déjà reçu l’autorisation de lancer l’appel à la prière, souligne « the Independent », dont celles de la ville de Munster (300 000 habitants).
Les médias divisés
En Allemagne, cette décision de la mairie a été reçu par des avis contrastés dans les médias, comme l’a souligné « Marianne » : le quotidien « Das Bild », estime de son côté que la ville « ne rend pas service aux musulmans modérés […] elle ne fait que renforcer les islamistes ». « Les associations et organisations qui veulent l’appel à la prière en Allemagne ne sont pas préoccupées par la libre pratique de la religion, mais par la visibilité et la domination de leur idéologie islamiste », assure-t-on.
Le quotidien munichois « Merkur » voit de son côtéune « fausse tolérance pour l’intolérance », et estime que la décision serait « probablement du goût du dirigeant turc Erdogan, qui a un jour appelé les minarets “nos baïonnettes” » ( ... )
Avec L' OBS

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER