Transition : Idrissa Cherif, un sulfureux personnage à mettre au frais ( Tribune )

Transition : Idrissa Cherif, un sulfureux personnage à mettre au frais ( Tribune )
0 commentaires, 15 - 10 - 2021, by admin

Par Ibrahima S Diallo
À la faveur du renversement de l'ancien président, Alpha Condé par le CNRD du nouveau Président, Colonel Doumbouya, l'un de ses alliés, Idriss Chérif, ancien conseiller personnel du capitaine Moussa Dadis Camara, est de retour en Guinée où il recommence à narguer les Guinéens.
En plus d'être un escroc à la moralité sulfureuse impliqué dans plusieurs cas d'abus de confiance comme le détournement des 500 000 dollars US que le capitaine David Soumah et lui sont allés extorquer au Président Gnassingbe Eyadema au nom du Président Lansana Conté avant de disparaître dans la nature, est l'un des grands responsables des dérapages dont s'était rendu coupable le régime du CNDD de l'ancien chef de la junte, Capitaine Moussa Dadis Camara.
Notamment les événements meurtriers et viols du 28 septembre 2009 commis au stade du même nom lors d'un rassemblement de protestation de l'opposition contre les velléités du Capitaine Moussa Dadis Camara. Tout le monde, à l'époque, a suivi les sorties de ce mégalomane Idriss Chérif pour défendre ces actes de tueries et de viols sur les femmes qualifiés pourtant de crimes contre l'humanité.
Il est allé jusqu'à faire allusion au génocide Rwandais de 1994 pour tenter de minimiser les massacres et viols du stade du 28 septembre : " Nous avons des arguments, pour nous défendre. Au Rwanda, il y a eu des millions de tueries, génocide des tusis par des hautus, la communauté internationale n'a rien fait, en Côte d'Ivoire, plus de 12 000 personnes massacrées sans que personne ne réagisse. Nous avons des preuves " a commenté le sulfureux Idriss Chérif surune chaîne de télévision française, à l'époque.
C'est un opportuniste malveillant qui revient au pays où il multiple des sorties à l'emporte pièces qui souillent la mémoire des victimes des massacres du 28 septembre 2009 et irritent les bonnes consciences.
Idriss Chérif fait partie de cette espèce de danger que le CNRD devrait résolument combattre pour marquer la rupture avec les pratiques condamnées par le Président Mamadi Doumbouya.
Idrissa Cherif, est un homme qui devrait être arrêté en Guinée et garder au frais pendant le reste de sa vie. Comment peut-on laisser un tel escroc, opportuniste, apôtre du crime se permettre comme il veut en Guinée ?
Aucun autre pays n'aurait laissé Idriss venir narguer encore les Guinéens après un si lourd passif teinté de tous les péchés impardonnables. À rappeller que les massacres des militants des forces vives le 28 septembre 2009 au stade 28 septembre par des jeunes brigadiers venus de la base militaire de Kaleya ( Forécariah avaient fait plus de 150 tués et 109 femmes violees en pleine journée.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER