Guinée : la Transition doit être redressée ( Tribune )

Guinée : la Transition doit être redressée ( Tribune )
0 commentaires, 13 - 1 - 2022, by admin

C’est un rituel, ils ont été abreuvés par leur colonel des vœux de nouvel an et des discours et adresses à la Nation.
Il est de bon aloi que les Citoyens eux aussi s’adressent à leur “Chef”, pour exprimer leur ressenti, approbation, désaccords et craintes.
Colonel Doumbouya, Membres mystérieux du CNRD,
Après la série de décrets et mesures que vous avez prises ces dernières semaines, après votre discours de vœux, il ne serait pas honnête et responsable de vous cacher que les Guinéens se montrent inquiets voire pessimistes devant la bonne conduite et la réussite de la Transition.
Ah oui, ça sent le mépris et l’autoritarisme. Les Guinéens se sentent bernés, derechef trompés, on s’écarte de la ligne initialement tracée par vous. Vous posez des actes, prenez des décisions et vous nous abreuvez de slogans et de discours creux.
Vous nous transportez ainsi dans les années 60 du siècle dernier, sous le règne de Sékou Touré caractérisé par un énorme décalage entre le dit et le fait. Quand ces slogans donnaient à faire accroire que le pouvoir était exercé par le Peuple et pour le Peuple, que la parenté idéologique primait sur la parenté biologique. Tandis que réalité que le pouvoir était monopolisé par un clan de petits “princes” cyniques et barbares.
Rebaptisation de l’aéroport :
Sur le fond et sur la forme, cette décision est aux antipodes des principes de la bonne gouvernance, elle ne peut qu’aggraver la déchirure du tissu social. A coup sûr, elle est un frein à la réconciliation et la réunification.
La réponse de la Présidence de la Transition à la requête d’annulation faite par l’Association des victimes du Camp Boiro (AVCB), révolte, elle donne l’impression que les priorités du CNRD ne sont pas celles du peuple de Guinée.
Pourquoi tant de fermeté et d’obstination à réhabiliter un Président qui a régné par une dictature sanglante, par l’assassinat de milliers d’innocents, qui a stigmatisé et combattu une ethnie et forcé des millions de gens à s’exiler ?
Sékou Touré, sa place est du côté des bourreaux et non du côté des héros. Quel est son mérite pour que l’Aéroport de Gbessia porte son nom ?
Il a certes été mis au-devant de la scène dans l’accession de la Guinée à l’Indépendance mais il s’est très rapidement retourné contre la majorité de ses compagnons, emprisonnant les uns, exécutant les autres. Ses compagnons avaient consenti des sacrifices énormes, s’étaient donné corps et âme pour l’Indépendance de la Guinée.
L’intriguant dans votre démarche, le 1er novembre 2021, vous avez tenu à honorer et à « réhabiliter » le colonel Kaman Diaby qui fut arrêté puis tué en même temps que 23 militaires. A cette occasion la même AVCB vous remerciait et vous demandait d’étendre l’hommage de la Nation à toutes les autres victimes car devant la mort il n’y a que des humains, il n’y a ni grands ni petits, ni riches ni pauvres.
Mon Colonel, vous ne réalisez peut-être pas que votre geste, ouvre un grand boulevard à l’impunité et la division des Guinéens. Il est grand temps de revoir cette décision avant qu’il ne soit trop tard.
Un sage dit : «Le plus dur dans l’exercice du pouvoir, c’est d’accepter de se remettre en question et de reconnaître ses erreurs ». Sale ego, quand tu nous tiens !
Limogeage de la ministre de la Justice
Le limogeage de la ministre de la Justice m’apparaît l’acte le plus décrédibilisant pour le CNRD. Les Anglo-saxons diraient «this is a great concern». La justice n’est plus votre boussole, elle votre bazooka.
Le « un ministre ferme sa gueule ou démissionne » est ce qu’il y a de plus antidémocratique. Mme Yarie Soumah, votre réaction vous honore et honore toutes les femmes de Guinée, vous avez montré que pour vous, l’intérêt des Guinéens passe avant tout.
Alpha Condé libre d’aller se soigner au pays de son choix
Il n’y a qu’Alpha Condé pour s’opposer à ce qu’un détenu ait la possibilité de se faire soigner. Pour nous et pour même les Guinéens les plus braqués contre sa mal gouvernance, il ne faut pas s’opposer à ce qu’on lui permette d’aller se faire soigner.
Le CNRD maîtrise-t-il le dossier ?
Alpha Condé est un citoyen qui doit répondre des exactions et tueries commises sur ses instructions.
Et s’il se volatilisait dans la nature pour un exil doré ?
Il dispose des moyens financiers et «subversifs» pour déstabiliser le pays et la sous-région.
Le transfert des attributs et prérogatives de la CENI au MATD
La CENI était certes reconnue pour être au service du pouvoir en place mais il y avait espoir et possibilité de la rendre moins partiale, voire indépendante. Elle était aussi un gage d’inclusion de la classe politique qui à ce nous sachions est la plus concernée par les élections. Le MATD, c’est un organe du Gouvernement sous tutelle et bien «encadré». Le titulaire de ce poste, loin de faire l’unanimité, fait plutôt polémique.
On va où là ?
Discours de vœux, morceaux choisis
Vous dites : Elle aura été celle de la clôture d’un chapitre peu glorieux, mais aussi le Commencement d’un autre plus radieux.
Nous disons : Elle aura été celle de la clôture d’un chapitre peu glorieux, mais aussi le commencement d’un autre qui si l’on n’y prend garde va s’assombrir
Vous dites : «Celui de l’espérance. Celui de la renaissance.»
Nous disons : Celui du doute. Celui de la renaissance par la remise à l’honneur d’un passé peu glorieux, celui de Ahmed Sékou Touré.
Vous dites : «Nous avons estimé que le temps était enfin venu pour qu’ensemble, nous nous mettions en mouvement.»
Nous disons : Nous avons estimé que le temps était enfin venu pour que nous ne subissions plus les décisions unilatérales et irrévocables
Vous dites : «La division et les propos haineux n’ont plus leur place dans ce chantier nouveau.»
Notre disons : Nous sommes d’accord à 100%, ce serait une preuve de la rupture avec le passé, si et seulement si nous mettions fin à l’impunité aussi.
Vous dites : «Se donner le temps de poser un diagnostic juste. Se donner le temps d’identifier les vrais problèmes. Se donner le temps de prescrire les bons remèdes
Nous disons : Limpide et louable ! mais pas que sur le papier ! Foin des décisions précipitées, de consultation ne doivent plus être de mise.
Vous dites : «Ce sera le rôle du CNT qui sera constitué très bientôt. L’abondance de candidatures a retardé la mise en route, que j’aurais souhaitée plus rapide.»
Nous disons : The earlier, the better ! Pourvu que ce CNT ne soit pas un théâtre de manipulations et de mascarades.
Vous dites : «Notre Guinée est fragile. Elle l’est du fait de dysfonctionnements qui sont très nombreux, et qui fissurent notre unité. Ils décrédibilisent nos institutions. Ils sont à l’origine des crises cycliques qui déstabilisent les fondements de notre État. Ils enfantent violence et souffrance, répression et désolation. La justice sera pour tous, y compris les gouvernants.»
Nous disons : Y compris les gouvernants vous avez dit ?
Comment se fait-il que ces gouvernants s’offusquent et limogent ce membre du gouvernement qui a juste voulu régler les boussoles ?
Comment se fait-il qu’Alpha Condé soit autorisé à quitter le pays ?
Vous dites : «Le rôle qui m’est dévolu, c’est de conduire cette transition au terme de laquelle nos larmes auront tari, nos rêves refleuris, nos cœurs seront apaisés et nos conflits dissipés.»
Nous disons : Quoi de plus noble que cette ambition-là, on ne peut que la saluer mais pour y arriver, le CNRD doit revoir et redresser la trajectoire prise ces dernières semaines.
Les Guinéens souhaitent que cette transition réussisse et nous conseillons au CNRD d’organiser une “retraite".
Au cours de cette retraite, ils seront loin du brouhaha de Conakry qui tympanise les locataires du Palais Mohamed V. Pas de treillis ou autre habit militaire pour la circonstance. Des survêtements comme ceux du Syli National pour la CAN au Cameroun. Les Iles de Loos (pas Kalia, pour changer) de préférence pour cet exercice qui consistera, entre autres choses à :
Tirer les leçons des échecs des précédentes transitions,
– Faire le point sur le réalisé, le prévu et les promesses,
– Dégrossir les dossiers de candidature des membres du CNT,
– Savoir que multiplier par zéro la classe politique, c’est courir un réel danger de dissensus civique,
– Savoir que les membres du gouvernement, à force d’encaisser des coups et d’avaler des couleuvres finiront par ne plus supporter,
– Savoir répondre aux attentes des Guinéens, qui, comme tous les peuples, finiront un jour par vouloir se faire entendre,
– Faire son autocritique,
– Repréciser le plan d’action et le chronogramme, proposer une durée de la transition à discuter et examiner.
Faut pas se voiler la face devant la triste réalité ! Des erreurs graves sont en cours. Nul ne souhaite pour l’année 2022 que le CNRD persiste dans les erreurs et refuse de revenir sur les décisions qui font obstacle à la réconciliation nationale.
Mais, nous tanguons entre Illusions et désillusions !
Le Lynx

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER