Affaire du 28 septembre: Konaté ne se sent pas "concerné" par les déclarations de la FIDH

Affaire du 28 septembre: Konaté ne se sent pas
0 commentaires, 19 - 2 - 2016, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
L'ancien président de la transition, le général Sékouba Konaté, semble impertubable par la dernière sortie médiatique de la présidente de la Fédération Internationale des Droits de l' Homme, Souhayr Belhassen. Loin de la Guinée, notamment pour des raisons de santé, l'ancien homme fort de Conakry semble avoir d'autres chats à fouetter que de perdre son temps à commenter les déclarations de la présidente de la FIDH qui souheterait qu'il soit " entendu" par la justice guinéenne dans l'épineux dossier des massacres du 28 septembre 2009, au grand stade éponyme.
Dans une conversation téléphonique avec nouvelledeguinee.com, l'icône emblématique de la démocratie en Guinée, le général Konaté, n'a pas voulu accorder de l'importance à la sortie médiatique de Souhayr Belhassen.
" Je ne me sens pas concerné par ces déclarations", a riposté le " Tigre", en convalesence aux Etats-Unis d' Amérique. Avant d'ajouter: " Bientôt, je serai parmi vous, si Dieu le veut bien. Merci", lance séreinement l'ancienne bête noire des rebelles qui avaient mis à feu et à sang le Libéria, la Sierra-Léone et, plus récemment, dans les années 2000, la Guinée Forestière, notamment Macenta et Guéckédou.
Apparemment, l'ancien " tout-puissant" numéro 3 du Conseil National de la Démocratie et du Développement n'est pas disposé à faire de la pub gratuite à la présidente de la Fédération Internationale des Droits de l' Homme. Cette dernière a déclaré, jeudi, qu'il " est important qu'on ait une commission rogatoire " censée entendre le général Sékouba Konaté, ancien ministre de la défense nationale au moment des faits.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER