Le commandant Léon, un héros de la démocratie condamné injustement à l'exil

Le commandant Léon, un héros de la démocratie condamné injustement à l'exil
0 commentaires, 21 - 10 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
C'est un homme de l'ombre. Un officier très discret,mais audacieux et patriote. Son nom: commandant Léon. Pendant la transition militaire de 2009 et 2010, il ne s'est jamais affiché. Pourtant, cet officier a joué un rôle de premier plan pour l'avènement de la démocratie en Guinée.
Le commandant Léon avait décliné, chose rarissime en Guinée, l'offre d'un poste ministériel. Comme pour garder son indépendance et sa liberté de parole, l'officier a refusé d'occuper un poste ministériel aussi bien sous le capitaine Moussa Dadis Camara qu'au temps du général Sékouba Konaté.
Le commandant Léon a toujours demandé au capitaine Dadis de tenir parole, de quitter le pouvoir et d'organiser des élections. Il fallait avoir du punch, à l'époque, pour faire de telles propositions au très impulsif et coléreux leader du Conseil National pour la Démocratie et le Développement. Pendant la transition, contrairement à de nombreux autres militaires, il prend encore ses distances et demande au général Konaté de ne jamais confisquer le pouvoir. Des prises de position très osées au risque et péril de sa vie.
Connu pour sa culture, sa bonne formation et sa générosité dans la grande muette, le commandant Léon a aidé pas mal de civils et militaires sous le règne du général Lansana Conté. Malheureusement, cet officier intègre, discret et patriote est condamné à l'exil depuis l'arrivée du président Alpha Condé au pouvoir.
Il vit en exil en France. Loin des siens et de sa patrie qu'il a tant servie. Alors que l'Etat aurait du profiter de son expérience, sa compétence, l'exploiter à fond au profit de la nouvelle génération de militaires.


0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER