Economie : la monnaie commune peut aider à l’intégration, selon Cellou Dalein Diallo

Economie : la monnaie commune peut aider à l’intégration, selon Cellou Dalein Diallo
0 commentaires, 31 - 3 - 2017, by admin

Le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, a estimé, mercredi soir, face à la diaspora guinéenne et des intellectuels africains, que ‘’la monnaie commune peut aider à l’intégration’’ sous-régionale, voire africaine.
Invité de la 2è Conférence internationale pour l’émergence en Afrique qui se tient à Abidjan, l’opposant guinéen a échangé avec ses compatriotes vivant en Côte d’Ivoire et autres ressortissants africains sur l’actualité socio-politique de son pays et économique de la sous-région.
Au plan économique, M. Diallo s’est dit‘’favorable’’ pour une monnaie commune à l’échelle continentale ou à tout le moins à l’espace ouest-africain à l’instar du dollar américain.
‘’La monnaie commune peut aider à l’intégration de nos Etats’’, espère-t-il. Toutefois, l’ex-Premier ministre de la Guinée est ‘’réservé’’ sur la ‘’création’’ d’une nouvelle monnaie. Selonlui, l’on devrait se débarrasser des ‘’préjugés’’ autour du franc CFA pour mener des ‘’réformes’’ utiles pour en faire une monnaie commune.
‘’C’est vrai certains évoquent la compétitivité de nos économies nationales pour se plaindre du franc CFA quand d’autres pensent que c’est un instrument de la France pour contrôler noséconomies’’, indique Cellou Dalein Diallo qui dit ‘’discuter de cette question régulièrement avec des chefs d’Etat’’.
A cet effet, il invite les banques centrales africaines de se ‘’rapprocher davantage’’ de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest) pour comprendre que ‘’ce n’est pasla France qui décide’’ dans cette institution bancaire.
Sur la situation socio-politique de son pays, M. Diallo a pointé du doigt la politique ‘’hasardeuse’’ du pouvoir qui nefait que ‘’conduire la Guinée vers le gouffre’’.
‘’C’est un noyau du régime de M. AlphaCondé qui fait main basse sur les richesses du pays en octroyant des marchés exorbitants à des copains sans appel d’offres. Et la population s’empêtre de plus en plus dans une pauvreté extrême’’, a dénoncé le président de l’Union desForces démocratiques de Guinée (UFDG, opposition).
Selon le chef de file de l’opposition, ‘’58% dela population vivent en dessous du seuil de la pauvreté’’ en Guinée, expliquant que ‘’de 3,6% en 2013, la croissance a été nulle en 2014 et 2015’’. Il s’est insurgé contre le fait que les autorités aient attribué cette régression à la‘’crise de la fièvre Ebola’’.
D’ailleurs pour cette pandémie qui a fait plusieurs milliers de morts en Guinée, M. Diallo a fustigé ‘’l’attitude des autorités qui ont caché la vérité sur la maladie aux populations pour ne pas salir, selon elles, l’image du pays’’.
Interrogé sur les propos du président guinéen Alpha Condé qui a appelé la veille, lors de la conférence internationale, lespays africains à ‘’couper le cordon ombilical avec la puissance coloniale’’,l’opposant a ironisé pour dire ‘’je ne sais pas ce que signifie cordonombilical dans la tête de M. Condé’’.
Pour les prochaines élections présidentiellesen Guinée, Cellou Dalein Diallo propose que les leaders de l’opposition copientle ‘’modèle de l’opposition ivoirienne’’ qui a permis à ‘’M. Alassane Ouattarade conquérir le pouvoir avec le soutien de Bédié, Mabri et autres’’.
‘’ Au lieu d’une candidature unique, jemilite pour que tous ceux qui se sentent capables soient candidats. Et qu’au deuxième tour, nous soutenons tous, celui qui est en tête de l’opposition. Mais avec un programme commun de gouvernement’’, propose M. Diallo qui se dit‘’confiant’’ pour une alternance en 2020 en Guinée.
APA

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER